BFMTV

Rentrée 2016: les défis que ces animateurs vont devoir relever

Yann Barthès, Elise Lucet ou encore Ophélie Meunier sont attendus à la rentrée.

Yann Barthès, Elise Lucet ou encore Ophélie Meunier sont attendus à la rentrée. - TF1 - Abaca - D8 - Canal+

Jamais un mercato n'aura été aussi riche en rebondissements. De nombreuses figures du PAF ont été virées sans ménagement ou ont quitté manu militari leur navire en perdition. On fait le point sur les animateurs qui vont compter en 2017.

Rien ne sera plus comme avant. Que ce soit sur le service public, où un paquet d'émissions sont passées à la trappe, ou dans le privé, où le jeu des chaises musicales a fait des ravages, le paysage télévisé ressort particulièrement chamboulé de ce mercato estival infernal. Retour sur les défis qui attendent les personnalités phares du petit écran.

> Yann Barthès, sur TMC, dans Quotidien

Son projet. Le transfuge de Canal+ sera sans doute l'animateur le plus en vue du groupe TF1 à partir du 12 septembre, date de lancement officiel de Quotidien, son nouveau programme d'actualité sur TMC. Le natif de Chambéry s'est vu confier les rênes d'un énorme format - 19h10 à 20h30, soit 1h20 d'antenne par jour - avec en prime la liberté d'injecter le ton urbain et CSP+ de Canal+ dans une chaîne longtemps abonnée aux rediffusions éculées de vieux films.

Ses forces. Après 18 ans à Canal+, l'homme fort de l'infotainment en France s'intègre dans un groupe audiovisuel moins réputé pour son irrévérence et son ton décalé. Pour autant, Yann Barthès débarque en terrain (à moitié) conquis: fort d'une très bonne notoriété, il a laissé derrière lui un Petit Journal orphelin, dont les téléspectateurs sont susceptibles de se détourner pour s'orienter vers la petite soeur de TF1. Le journaliste peut s'appuyer sur une stratégie multi-supports, aidée par une plateforme d'information en ligne et un relais des meilleurs moments de l'émission sur TF1, juste après le JT aux 6 millions de fidèles.

Son défi. Incarner la figure de proue du TMC nouvelle génération, plus haut de gamme et tournée vers les jeunes actifs urbains pour à terme, tenir la dragée haute à D8 et devenir un ersatz d'un Canal+ de plus en plus crypté. 

Yann Barthès sera à la tête de Quotidien"
Yann Barthès sera à la tête de Quotidien" © TMC

> Ophélie Meunier, sur M6, dans Zone Interdite

Son projet. L'ancienne animatrice du Tube, le rendez-vous médias hebdomadaire de Canal+, a été débauchée par M6 pour incarner l'émission de reportages Zone interdite - dont elle est également rédactrice en chef adjointe - et devenir joker des JT du soir, mission qu'elle a déjà endossée cet été.

Ses forces. La journaliste pur produit Canal+ a sans conteste tracé la trajectoire de carrière la plus fulgurante du PAF. De stagiaire sur iTélé à présentatrice de Zone Interdite sur M6, à peine quatre ans se sont écoulés avant que la Versaillaise de 28 ans ne devienne un visage phare du PAF. Elle dispose d'une forte estime populaire - bien que son physique avantageux soit décrié par certains - et dispose d'une image publique positive, sans pour autant être abonnée aux couvertures de Paris-Match. 

Son défi. Se départir de cette image de belle plante pistonnée par un Nicolas de Tavernost subjuguée par sa beauté lors d'un entretien accordé sur le plateau du Tube, en février dernier.

Ophélie Meunier reprend les commandes de "Zone Interdite"
Ophélie Meunier reprend les commandes de "Zone Interdite" © M6

> Victor Robert, sur Canal+, dans Le Grand Journal

Son projet. Le Breton de 46 ans, aux commandes du JT du soir intégré au plateau de Maïtena Biraben, a su remplacer au pied levé l'animatrice franco-suisse après des différends au sein de l'équipe de production. A la suite du limogeage en règle de l'ancienne figure montante de Canal+, Victor Robert assurera la présentation de la grand-messe de l'actualité, entourée d'Alice Darfeuille, présentatrice sur iTélé.

Ses forces. Discret et encore peu connu, le journaliste a la légitimité de par son parcours professionnel (Effet papillon, Pop Com, Le JT) pour tenir la barre d'une émission en proie au doute.

Son défi. Remettre le navire à flot en faisant oublier la présentation hasardeuse et sujette à controverse de sa prédécesseur et réinventer un mélange des genres politique et culture à bout de souffle.

Victor Robert à la tête du "Grand Journal"
Victor Robert à la tête du "Grand Journal" © Canal+

> Elise Lucet, sur France 2, dans Les jeudis de l'info

Son projet. La journaliste a cédé son siège de présentatrice du JT de 13 heures pour se consacrer à une lourde mission: refondre les magazines d'information Envoyé Spécial - dont elle assurera dès la rentrée la présentation en lieu et place de Françoise Joly et Guilaine Chenu - et Complément d'enquête en deuxième partie de soirée, dans le but de mettre sur pied les "Jeudis de l'info". Et évidemment Cash Investigation, valeur sûre de la chaîne publique.

Ses forces. Pugnace et réputée intransigeante, Elise Lucet a été catapultée du rôle de femme-tronc somme toute classique aux journaux de la mi-journée à celui de redoutable enquêtrice adepte des coups d'éclat et des révélations choc - autant sur le fond que sur la forme. Son aisance face caméra et son bagou avec ses interlocuteurs confèrent à Cash investigation une image d'émission moderne et imprévisible, loin des codes classiques de l'enquête télévisée.

Son défi. Redonner un coup de jeune à deux émissions qui se sont normalisées avec le temps et recréer l'événement autour des enquêtes de société et politique pour rebattre les cartes sur le terrain de l'information.

Elise Lucet présentera "Envoyé Spécial"
Elise Lucet présentera "Envoyé Spécial" © Charlotte Schousboe - FTV

> Cyril Hanouna, sur D8, dans Touche pas à mon poste!

Son projet. Le talk-show qu'il produit lui-même fait peau neuve, avec un nouveau décor et de nouvelles recrues, dont Capucine Anav, Guillaume Pley et Benjamin Castaldi. A terme, l'une des rares personnalités phares encore dans le groupe Canal+ va offrir ses services à la maison mère, en produisant notamment des prime événements, comme ce fut le cas avec La très grosse émission, en juin dernier.

Ses forces. L'animateur-producteur est omniprésent sur la petite chaîne qui monte et a les honneurs d'être dans les petits papiers du redouté patron, Vincent Bolloré. Fort d'un budget de 250 millions d'euros alloués sur 5 ans pour son mastodonte TPMP, il représente 40% des recettes publicitaires de D8 et bénéficie du soutien indéfectible de sa chaîne, malgré les polémiques qui ont jalonné sa précédente saison.

Son défi. Maintenir, voire augmenter, sa base de téléspectateurs fidèles en évitant la lassitude et conserver l'alchimie avec les nouveaux chroniqueurs. 

Cyril Hanouna animateur phare de la chaîne D8.
Cyril Hanouna animateur phare de la chaîne D8. © Lionel Bonaventure - AFP

> Cyrille Eldin, sur Canal+, dans Le Petit Journal

Son projet. Estampillé poil à gratter consensuel des politiques de tous bords, le trublion a récupéré le siège du Petit Journal laissé vacant par son illustre fondateur, Yann Barthès. 

Ses forces. Faussement impertinent, il s'est créé une image de sale gosse insolent mais sympathique, qui incite (ou pas d'ailleurs) ses illustres interlocuteurs à se lâcher et créer des séquences loufoques et décalées, sans pour autant toucher du doigt les vrais sujets de fond.

Son défi. Conserver les téléspectateurs actuels du programme, grappiller des parts de marché à la concurrence, notamment à TPMP et Quotidien et renouveler l'exercice sans dénaturer le programme ou chercher à copier les recettes de son prédécesseur. 

Cyrille Eldin présentera "Le Petit Journal"
Cyrille Eldin présentera "Le Petit Journal" © Canal+
Mathilde Joris