BFMTV

Quand Vincent Bolloré s'intéresse au Petit Journal

Vincent Bolloré

Vincent Bolloré - Eric Piermont - AFP

Après un sketch du duo Catherine et Liliane ironisant sur ses "méthodes", le grand patron de Canal+ a fait savoir qu'il appréciait peu ce genre d'humour, même si cette "impertinence" ne leur coûtera pas leur place.

Depuis plusieurs mois maintenant, Canal+ est dans la tourmente. Cet été, Vincent Bolloré, principal actionnaire du groupe, a mené une véritable révolution au sein de la chaîne cryptée. Exit Antoine de Caunes, place à Maïtena Biraben à la présentation du nouveau Grand Journal. Même sanction hors antenne, puisque l'ancien programme phare produit jusqu'alors par la société KM de Renaud Le Van Kim est désormais entre les mains de Flab, filiale du groupe Canal+.

Mais le Grand Journal n'est pas le seul à avoir subi un bon lifting. A l'antenne, un véritable jeu de chaises musicales s'est opéré à la présentation des émissions. Le Tube est désormais animé par Ophélie Meunier, tandis que Le Supplément a été confié à Ali Baddou et La Nouvelle Édition à Daphné Bürki. Les Guignols, eux, ont bien failli y rester, mais demeurent dans la grille Canal+, en crypté toutefois. Et dans l'ombre, sur toutes les chaînes, de nombreuses têtes sont également tombées.

Catherine et Liliane n'amusent pas leur PDG

Mais au vu des audiences du Grand Journal depuis la rentrée, la "sauce Bollo" peine à prendre et ne séduit personne. Pas plus le public que ceux qui officient pour la chaîne. En témoignent les nombreuses allusions faites par les animateurs et chroniqueurs du groupe. De Cyril Hanouna à Yann Barthès en passant par Stéphane Guillon ou Chris Esquerre, tous se sont amusés à tacler dans leurs propres émissions les méthodes de Vincent Bolloré. Un pari risqué quand on sait que le nouvel homme fort du groupe goûte peu à "l'esprit Canal", symbolisé selon lui par l'irrévérence des célèbres marionnettes des Guignols

Mais si le PDG de Canal+ n'adhère pas vraiment à l'humour corrosif de ceux qui animent sa chaîne, il n'envisage toutefois aucune sanction. Jusqu'à un certain point. Comme le rapporte une source à M le magazine, le grand patron a ainsi lancé aux équipes du Petit Journal quelques jours après la rentrée: "Si j'avais un problème avec votre impertinence, je vous aurais virés!". Un commentaire (ou un avertissement) en réponse au sketch de Catherine et Liliane, les deux secrétaires de la pastille humoristique de l'émission menée par Yann Barthès, dans lequel le duo ironisait sur la terreur que faisait régner Vincent Bolloré dans les couloirs de Canal+.

Alex Lutz et Bruno Sanches devraient donc pouvoir continuer à malmener Vincent Bolloré. Mais en connaissance de cause...