BFMTV

Pourquoi cette saison de Koh-Lanta nous a tant passionnés

Koh-Lanta, saison 20

Koh-Lanta, saison 20 - TF1

Alors que TF1 diffuse ce vendredi soir l'ultime épisode de la 21e saison de Koh-Lanta, retour sur une saison riche en rires, désespoir et aventure, qui a fait vibrer des millions de téléspectateurs chaque semaine.

Et à la fin, il n’en reste qu’un. La 21e saison de Koh-Lanta s’achève ce vendredi soir sur TF1, avec un combat final opposant Claude, Naoil et Inès en équilibre sur les redoutables poteaux. Une finale très attendue par les téléspectateurs, comme la cerise sur le totem d’une saison riche en épisodes savoureux et en coups de théâtre rocambolesques. Du suspense, de l'action, des traîtrises... "Du jamais vu dans l’histoire de Koh-Lanta", comme dirait Denis Brogniart. 

Tous les fans du jeu vous le diront - ceux de la première heure, comme les nouveaux convertis durant le confinement: cette saison a été exceptionnelle. En misant pour la première fois sur un mélange de stars de l'émission (les "héros") et de petits nouveaux, TF1 a offert un programme à la hauteur des attentes d’un public avide de divertissement pur pour tromper l'ennui à domicile. Retour sur une saison qui restera comme un grand cru de l'émission de télé-réalité.

Des candidats qu’on a adorés (et adoré détester)

Il y a tout d’abord eu Joseph, qui a décidé d’éteindre le feu qu’il avait pourtant mis trois jours à allumer (et s'est fait éliminer dans la foulée). Et puis Ahmad, stratège auto-proclamé qui ne savait absolument pas nager, au point que son équipe a dû abandonner lors d’une épreuve capitale qui se déroulait dans l’eau - avant que Denis Brogniart ne lâche, pinçant: "Mais vous saviez que vous aviez pied?". Ah!

Les internautes se sont aussi régalé (et agacé) devant ceux qu’ils ont surnommé le "FC Bronzette", petite bande composée d'ex-jaunes, qui préférait se prélasser sur le sable plutôt que d'aller chercher du manioc. N'oublions pas non plus Inès qui, au détour d’un "confort" dans une villa de rêve, révélait devant une France interloquée ne jamais avoir goûté d’orange, d’ananas ou encore de kiwi, à 25 ans.

Sam, jeune candidat entraîné pour l'émission comme certains s'entraînent pour la Spartan Race de leur vie, a lui aussi eu ses moments de gloire. Eliminé trop tôt car considéré trop dangereux par ses adversaires, l'ébéniste de 19 ans a offert un spectacle à faire pâlir de jalousie Legolas et Robin des bois réunis, enchaînant les flèches en pleine cible lors d'une session de tir à l'arc sous haute tension. 

Il y aussi eu Régis, ses punchlines de fin de conseils et ses stratégies non-assumées qui ont conduit à l’élimination de deux candidats très appréciés du public, Jessica et Teheiura. Ce même Régis qui a finalement été pris à son propre jeu en ayant accordé sa confiance à un aventurier qui manoeuvrait pour venger ses camarades. 

Et comment oublier Alexandra, propulsée ennemie public numéro 1 du petit écran pour avoir osé dire “Teheiura j’en ai marre qu’il gagne tout”? Après avoir évité toutes les éliminations, alors que les téléspectateurs voulaient sa peau, elle a fini son aventure en queue de poisson, évacuée par les médecins aux portes de la finale après avoir fait un malaise en pleine épreuve d'orientation. Du pain béni pour la prod, qui a carrément dégainé un drone pour l’occasion. 

Un héros, un vrai

Gladiator a Maximus, Koh-Lanta a Claudus. Trois participations, 17 victoires individuelles, et une popularité unanime dans le coeur des téléspectateurs: quoiqu’il arrive ce soir, c’est lui le grand gagnant. Inspirant à Jessica, pourtant une adversaire redoutable, un “C’est pas facile, un Koh-Lanta avec un Claude”. 

Stratège mais juste, moqueur mais sympa, excellent lors des épreuves mais humble, Claude s’est rapidement imposé comme le grand favori et surtout, celui qui dit tout haut ce que les internautes tweetent à tour de bras. Claude, c’est celui qui peut lancer à Inès: “Je te fais pas une leçon de morale, je suis en train de te prouver que t’as tort”, sans que le grand médiateur Denis Brogniart ne sourcille. Celui qui peut dire à Régis: "Je t'ai rendu ce que tu as fait à deux aventuriers. Tu as manipulé alors que tu n'en avais pas le besoin. J'ai fait pareil", sans que ce dernier ne sache quoi répondre. 

C’est simple, Claude, c’est le candidat qui arrive à faire crier les téléspectateurs comme un seul homme quand il est le premier à faire tomber son domino dans un panier, ou qu’il traverse un périlleux parcours d’équilibriste si aisément qu'on dirait presque qu'il vole. Il a réussi l’exploit d’atteindre la finale plus fort que jamais, armé de deux votes, d’un collier d’immunité et d’une statuette en plus. Rien que ça.

Plus de rebondissement que dans Game Of Thrones

L’épisode des ambassadeurs a battu des records d’audiences. Et pour cause: Moussa et Alexandra y rencontraient Ahmad et Claude afin de se mettre d’accord pour éliminer l’un des leurs, avant d’unir les deux équipes. Ahmad, persuadé de mener le jeu, avait subi un joli lavage de cerveau et était finalement rentré penaud, avec la lourde tâche d’annoncer à Delphine qu’elle devait quitter le jeu sur le champ.

A suivi un monologue enflammé de la principale concernée, empruntant à Corneille "À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" - Le cid, Acte II, scène 2, et à la sagesse populaire: "Les moutons marchent en troupeau, les lions marchent seuls".

Autres séquences mémorables et pleines de tensions: quand Alexandra a décidé de garder la lettre de ses enfants pour elle et de pénaliser sa copine Inès. Quand Teheiura et Charlotte ont été éliminés en duo alors qu’ils avaient TOUS LES DEUX un collier d’immunité. Quand Inès a fini par trouver le poignard lui permettant d’accéder à la finale complètement par hasard, sans passer par la case balise. 

Une usine à mèmes

Si les César avaient une catégorie réservée aux plus beaux plans de la télé française, les cadreurs de Koh-Lanta décrocheraient le prix haut la main. Merci à eux pour ces scènes d’anthologie dont on n’a pas raté une miette, et qui ont donné naissance à des mèmes en pagaille. 

Mention spéciale pour Claude tentant de convaincre Charlotte de voter comme lui, perché dans sa grotte, pour Joseph et sa casserole pleine d’eau qui s’élance vers le feu, mais aussi pour ses co-équipiers agacés (“oh t’es un enfoiré va”), qui rallument le feu éteint en environ 10 secondes, mais surtout, SURTOUT, cette séquence - très "monde d'avant" - à la composition parfaite où Ahmad, penaud, boude seul dans son coin pendant que le reste du clan s’enlace. 

Ahmad, seul lors de la réunification
Ahmad, seul lors de la réunification © Capture d'écran TF1

Une expérience amplifiée par le confinement 

En plein confinement, Koh-Lanta a été une parenthèse idyllique pour échapper à l’actualité, l'espace de quelques heures. Non seulement cette saison qui s’achève a été "l'une des trois meilleures saisons de l'histoire de Koh-Lanta, avec beaucoup de péripéties", selon Denis Brognart. Mais elle a aussi eu tout simplement, le mérite d'exister, pendant que tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une compétition sportive avait été annulé pour cause de covid. 

“C'est un programme qui permet de voyager en ces temps de confinement, et en l'absence de compétitions sportives, c'est le seul sport disponible à la télévision", a ainsi analysé l'animateur auprès de l'AFP.

Que ce soit sur Twitter, où le hashtag #KohLanta faisait chaque vendredi partie des sujets les plus discutés (et ce, des heures avant la diffusion de l’émission), dans les foyers, ou même dans les médias sportifs (le site SoFoot a livré des récaps hebdomadaires hilarants, faute de matchs à commenter), l’émission a trouvé sa place de programme culte, rassemblant les gens séparés par le confinement. 

Résultat, Koh-Lanta a réalisé cette année sa meilleure saison depuis 2014, en terme d'audiences. Depuis son lancement le 21 février, cette 21e saison a réuni en moyenne 6,5 millions de téléspectateurs, et a régulièrement franchi la barre des 7 millions, replay inclus, durant le confinement. De quoi convaincre TF1 de proposer très, très vite de nouveaux épisodes: Ara Aprikian, le directeur général chargé des contenus du groupe TF1, a annoncé fin avril au Figaro qu’une nouvelle saison du jeu d’aventure serait diffusé à la rentrée prochaine.

Nawal Bonnefoy