BFMTV

Pour Charline Vanhoenacker "le CSA ne sert pas à grand chose"

Charline Vanhoenacker sur le plateau de "On n'est pas couché" le 1er mars 2014

Charline Vanhoenacker sur le plateau de "On n'est pas couché" le 1er mars 2014 - Capture Canal Plus ; montage BFMTV

La journaliste et chroniqueuse de France Inter a évoqué, avec ironie, l'intérêt du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel sur le plateau du "Before" de Canal+.

Connue pour son humour décalé dans sa chronique quotidienne de 7h57 sur France Inter, Charline Vanhoenacker était, à l'occasion de la journée pour la langue française dans les médias, l'invitée de Thomas Thouroude lundi soir dans le "Before" de Canal+. Au cours de son entretien, la journaliste et chroniqueuse belge a réagi au commentaire de l'animateur s'interrogeant sur l'intérêt de ses études portées sur la philologie romane: "Je pense que, comme le CSA ne sert pas à grand chose, ils essayent aussi de se trouver une utilité", a-t-elle rétorqué sourire aux lèvres. "Je lisais dans Le Parisien qu'il y a seize mois le CSA a organisé un immense colloque dont il est sorti une mesure, c'est cette magnifique journée qui me vaut de vous rencontrer".

"Moi j'écoute tout ce que dit le CSA"

Thomas Thouroude a ensuite diffusé un extrait de sa chronique du jour dans le 7/9 de Patrick Cohen où Charline Vanhoenacker s'amusait à taper sur deux chaînes de la TNT: "Nous sommes ici pour la première journée de la langue française dans les médias audiovisuels. Et bien, rien que cet intitulé, ça m'a donné envie de me recoucher. Notez, si ça peut permettre à certains programmes de D8 et de NRJ12 d'être sous-titrés en français pour qu'on comprenne, c'est pratique". Un commentaire sur lequel l'animateur du "Before" a tenté de la faire rebondir en lui demandant à quelles émissions elle faisait référence. "Je ne pensais pas à une émission en particulier. Comme l'a dit le CSA -parce que moi j'écoute tout ce que dit le CSA- cette journée n'est pas faites pour mettre en concurrence les programmes donc je pensais globalement", a-t-elle ironisé. 

Après avoir travaillé pour Le Soir puis la RTBF, la journaliste débarque en France en 2012 à l'initiative de Pascale Clark qui lui propose alors une chronique hebdomadaire sur France Inter. Depuis 2013, elle présente durant l'été, l'émission "Septante-cinq minutes" et "Si tu écoutes, j'annule tout" en quotidienne de 17h à 18h depuis 2014, sur la même station. 
Romain IRIARTE