BFMTV
TV

Masterchef: un casting "bidon", selon les candidats

Marseille, où s'est déroulée la première épreuve de Masterchef, le 4 mars 2015.

Marseille, où s'est déroulée la première épreuve de Masterchef, le 4 mars 2015. - Gérard Julien - AFP

Masterchef, dont le tournage a commencé le 4 mars à Marseille, suscite déjà de vives critiques parmi les candidats. Plusieurs d'entre eux dénoncent même des "trucages" et une émission "bidonnée".

Le tournage de la 5e saison de l'émission de téléréalité culinaire de TF1 Masterchef commence sous de mauvais auspices. Alors que les prises de vue ont démarré le 4 mars dernier, plusieurs voix de candidats s'élèvent déjà pour critiquer le programme et dénoncer des "trucages".

Cette année, l'émission qui s'est dotée d'un nouveau jury, a également renouvelé son déroulement. 300 candidat se sont ainsi affrontés en plein air à Marseille, lors de la première étape. Seuls 30 d'entre eux ont été sélectionnés à l'issue de cette épreuve, pour poursuivre le concours, sous l'oeil de Christian Etchebest, Gilles Goujon et Yannick Delpech.

"J'avais les mains violettes"

Parmi les candidats éliminés, certains n'ont pas hésité à lancer des accusations. Comme Sophie Nicolet, interrogée par le journal suisse La Liberté et qui se dit dit écoeurée par l'expérience et les conditions "inhumaine". Restée de de 6h30 du matin à 18h30 en plein mistral, sur l'esplanade du MuCEM, elle raconte: "J’avais les mains violettes en dressant mon plat. (...) Je sais que l'émission aime les cadres extrêmes, mais là, c'était inhumain!".

Un autre candidat malheureux, Christophe Certain, assure, lui sur son blog que l'émission est "bidon". "Ce tournage était entièrement bidonné, et les personnes sélectionnées l’étaient avant même que le premier candidat n’arrive à Marseille, où avait lieu l’épreuve. (...) Il y a les témoignages des candidats dont le plat n’a même pas été goûté", décrit-il encore.

"Si on ne goûte même pas notre plat..."

Même son de cloche du côté de Namur, où un candidat explique dans la presse belge:"ce à quoi on a participé c’était simplement une supercherie! On était juste là pour jouer aux figurants. Si on participe à ce genre de concours c’est dans le but d’avoir au moins une chance. Mais si on ne goûte même pas notre plat...". Une quatrième candidate formule à peu près les mêmes griefs sur son blog, et se décrit également comme simple "figurante" de l'émission.

Une thèse que la production. Shine France, interrogée par Puremédias, affirme ainsi que "tous les plats ont été goûtés" et que les conditions météo sont indépendante de sa volonté.

M. R.