BFMTV

M6 riposte après l'altercation de Bernard de la Villardière avec des jeunes de Sevran

Après l'altercation entre Bernard de la Villardière et des jeunes de Sevran pendant le tournage de son reportage pour Dossier Tabou, M6 vient de dévoiler de nouvelles images.

L'affaire Dossier Tabou n'en finit pas de ricocher. Après le témoignage des jeunes de Sevran, qui ont pris à partie Bernard de la Villardière venu enquêter dans un quartier de la ville pour son émission Dossier Tabou, M6 dégaine à son tour une vidéo.

Selon la chaîne, ces images sont antérieures à la vidéo de l'altercation. On y voit Bernard de La Villardière préparer l'interview de l’imam controversé Dhaou Meskine, le propriétaire du lieu de culte, à Sevran. Des jeunes du quartier arrivent et demandent au journaliste ce qu'il fait, et quelles questions il va poser à son interlocuteur. "On ne l'a jamais vu, on ne le connaît pas. Il faut interviewer les personnes qui sont d'ici", lui conseillent-ils.

Manque de respect

Moins d'une semaine après la diffusion du reportage, les jeunes habitants de Sevran, que l'on voyait interpeller assez vivement le journaliste, ont donné leur propre version des faits, vidéo à l'appui. Assurant dans les colonnes de Buzzfeed que Bernard de la Villardière et son équipe de tournage leur avaient manqué de respect, refusant de les saluer: "Aucun des journalistes n’a répondu à nos 'bonjours'. La Villardière nous a simplement ignorés et a dit à son équipe: 'C’est bon on tourne'".

Les nouvelles images diffusées par M6 contredisent ces accusations d'impolitesse, on y voit Bernard de la Villardière et les jeunes se saluer.

Sur la suite des événements, M6 et les jeunes de Sevran sont finalement plutôt d'accord: "Lorsqu’on a vu les trois caméramans et l’animateur devant le propriétaire de la mosquée, on est allé les voir pour les saluer et pour avoir des précisions sur les motifs du reportage. On s’est demandé qui était cet imam qui n’a jamais mis les pieds à Sevran", précisent-il à Buzzfeed.

"C'est de la provoc'"

Pour Vincent Régnier, directeur des magazine d'information de M6 interrogé par Ozap, ces questions ne passent pas. "A un moment, les jeunes deviennent intrusifs et demandent à Bernard ce qu'il va poser comme questions. En gros, ils affirment qu'on ne peut pas travailler sans leur accord. Calmement, Bernard et ses équipes vont malgré tout commencer l'interview de l'imam. C'est à ce moment-là que l'agression va démarrer et que les images vont être tournées par les jeunes de la cité de Sevran".

Pour la première de son nouveau magazine d'information Dossier Tabou diffusée mercredi 29 septembre sur M6, Bernard de La Villardière a enquêté sur la montée de l'islam radical en France. Ce reportage l'a mené à Sevran, en Seine-Saint-Denis, ville confrontée à la montée du salafisme, et dont plusieurs jeunes habitants sont partis faire le jihad.

Stéphane Gatignon, le maire de Sevran avait pour sa part estimé sur RMC que Bernard de la Villardière était un "manipulateur" et qualifiait le travail du journaliste de "provocation". Il expliquait: "La Villardière qui vient après tout le monde, dans le lieu qui vient d'être muré, c'est de la provoc et il sait ce qu'il fait".

Le maire de Sevran a par ailleurs porté plainte après avoir reçu des menaces de mort, à la suite du reportage.

M. R.