BFMTV

Les images de l'audition de Bertrand Cantat devant la justice après la mort de Marie Trintignant diffusées sur M6

Bertrand Cantat sur scène au Printemps de Bourges en 2014

Bertrand Cantat sur scène au Printemps de Bourges en 2014 - Guillaume Souvant - AFP

Des extraits des auditions du chanteur, condamné en 2004 pour avoir tué Marie Trintignant, seront diffusés sur la sixième chaîne dimanche en fin de soirée.

En août 2003, Marie Trintignant mourait sous les coups de son compagnon, Bertrand Cantat, à Vilnius, où elle tournait le film Colette. 16 ans plus tard, des extraits de l'audition du chanteur devant la justice lituanienne s'apprêtent à être diffusés pour la première fois en France. Les images passeront sur M6, dimanche à partir de 23h10, dans le cadre d'un numéro d'Enquête exclusive consacré à l'affaire.

Selon Le Parisien, qui rapporte l'information, il s'agira de 13 minutes extraites de 6 heures d'enregistrement. Les auditions ont eu lieu les 8 et 21 août 2003. Bertrand Cantat a été condamné à huit ans de détention, puis libéré en 2007

"Je savais qu'il existait des images"

Dans un verbatim dévoilé par le quotidien, Bertrand Cantat raconte face aux juges ce qu'il s'est passé avant qu'il se mette à frapper sa compagne: elle aurait, selon lui, reçu un message de Samuel Benchetrit, dont elle était séparée: "Je suis rentré dans une colère noire et je lui ai mis des claques. J'ai donné de grandes claques, 4, 5 ou 6… fort", raconte-t-il.

Ces images ont été acquises par le producteur et patron de TV Presse Jacques Aragones qui raconte au Parisien

"Je savais qu'il existait des images (...) Je suis allé à Vilnius il y a un an pour rencontrer un journaliste et producteur lituanien qui avait ces images. Nous avons acquis l'intégralité et associé le journaliste à notre travail d'enquête en Lituanie."

Diffusion validée

La diffusion a été validée par les services juridiques et les avocats de TV Presse et de M6, précise Le Parisien. "Les règles françaises qui interdiraient ce genre de diffusion ne s'appliquent pas à des faits et à une procédure qui n'ont pas eu lieu en France mais à l'étranger", explique l'avocat spécialiste du droit de la presse Richard Malka au quotidien. 

Nadine Trintignant a accepté de s'exprimer dans le documentaire. Bertrand Cantat a été sollicité et n'a pas donné suite, assure le producteur. L'avocat du chanteur a refusé d'intervenir dans le documentaire.

Benjamin Pierret