BFMTV

Les 12 coups de midi: Jean-Luc Reichmann raconte ce qu'il a ressenti au moment de la défaite de Paul

Jean-Luc Reichmann

Jean-Luc Reichmann - TF1

L'animateur décrit sa réaction au moment où Paul a été éliminé. Il donne aussi des nouvelles du candidat.

Depuis le 29 avril, ils avaient noué une vraie amitié, une vraie complicité. Lorsqu'il a découvert que Paul, qu'il avait affectueusement surnommé "Wiki Paul", avait été éliminé des 12 coups de midi, Jean-Luc Reichmann a été choqué, comme il l'explique dans une interview accordée à Femme Actuelle

"Je dois vous avouer que mon sang s’est glacé et mon cœur s’est arrêté de battre. C’était une question d’histoire, cela semblait évident. Surtout pour lui!"

Selon l'animateur, Paul n'a pas choisi de perdre, comme l'a assuré Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste ces dernières semaines:

"Il a toujours voulu aller le plus loin possible", rectifie Jean-Luc Reichmann. "Il ne faut pas croire que c’était parce qu’il avait décidé de lâcher la main. Il nous avait dit moi je veux battre le record, tout comme Xavier, un ancien maître de midi. Tous ces maîtres de midi sont des performers. Ils veulent avant tout être les premiers."

"On est très souvent en contact"

Selon lui, Paul a perdu "à la loyale": "Le maître de midi peut perdre sur une seule question, c’est ce qui fait le sel de cette émission", souligne l'animateur. "Contrairement à d’autres émissions, le maître de midi refait tout depuis le début chaque jour. Il n’y avait ni lumière, ni son qui auraient pu le perturber, Paul était dans une configuration totalement normale. Il a perdu à la loyale."

Depuis la fin de sa participation à l'émission, Paul "est retourné dans sa fac d’histoire": "On est très souvent en contact. Il va très bien. C’était une parenthèse enchantée et voilà, lui ce qui l’intéresse, c’est de continuer à travailler à se cultiver et il ne changera pas. Il est comme ça. Son histoire ne fait que commencer."

Des propos qui font écho au message de l'animateur publié hier sur les réseaux sociaux: "Ne lâche rien Paul, moi je ne te lâcherai pas".

Jérôme Lachasse