BFMTV

Le journal "20Minutes" ouvre un PSE et pourrait licencier jusqu'à 11 salariés

Une personne lit le quotidien gratuit "20 Minutes", le 15 septembre 2005 devant la cathédrale de Strasbourg, au lendemain du lancement de la huitième édition.

Une personne lit le quotidien gratuit "20 Minutes", le 15 septembre 2005 devant la cathédrale de Strasbourg, au lendemain du lancement de la huitième édition. - -

Le quotidien gratuit 20 Minutes va supprimer son service photo, ce qui pourrait entraîner jusqu'à 11 licenciements dans le cadre d'un plan social, a-t-on appris jeudi auprès de la direction et de salariés.

Plan social à 20 Minutes, le quotidien gratuit va supprimer son service photo, ce qui pourrait entraîner jusqu'à 11 licenciements.

Jeudi après-midi, le PDG de 20 Minutes, Olivier Bonsart, s'est adressé aux salariés et aux représentants du personnel pour leur annoncer l'ouverture d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), a-t-on appris jeudi auprès de la direction et de salariés.

Au total, treize postes sont supprimés, essentiellement au service photo du quotidien, ainsi qu'au prépresse. Si les négociations, qui pourraient prévoir des reclassements en interne ou des créations de postes, n'aboutissaient pas, le plan pourrait conduire "jusqu'à 11 licenciements", selon la direction.

"La direction a décidé qu'il n'y aurait plus de service photo à 20 Minutes"

La première phase d'information-consultation doit durer deux mois. De sources internes jointes par bfmtv.com, les 13 postes concernés sont notamment les sept reporters photo, basés à Paris et en province, le responsable du service photo, deux opérateurs prépresse et le rédacteur en chef technique.

"La direction a décidé qu'il n'y aurait plus de service photo à 20 Minutes. Elle souhaite s'appuyer sur les agences, la polyvalence des rédacteurs qui feront les photos et les vidéos et Scoopshot (une application qui permet d'utiliser les photos des particuliers contre rémunération, ndlr)", selon une source interne citée par l'AFP.

De son côté, la direction met en avant "une conjoncture économique compliquée avec la chute vertigineuse de la publicité pour le print (imprimé, ndlr), les évolutions technologiques et la stratégie de 20 minutes qui veut accélérer sur le numérique". En 2013, l'effectif de 20 Minutes était de 213 salariés.