BFMTV

Karl Lagerfeld critiqué pour ses propos sur les migrants en Allemagne

Karl Lagerfeld, le 19 mai 2011

Karl Lagerfeld, le 19 mai 2011 - Patrick Kovarik - AFP

Le CSA a reçu plusieurs centaines de signalement après la réflexion du couturier sur les migrants en Allemagne, dans l'émission de Thierry Ardisson samedi sur C8.

Plusieurs centaines de téléspectateurs ont signalé au gendarme de l'audiovisuel français (CSA) une séquence d'une émission de la chaîne C8 où le couturier Karl Lagerfeld qualifie les migrants d'"ennemis" des juifs en Allemagne, a indiqué lundi le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Critiquant samedi soir la politique migratoire de la chancelière Angela Merkel dans Salut les Terriens!, le directeur artistique de Chanel a déclaré qu'"on ne peut pas, même s'il y a des décennies entre (les deux événements, NDLR), tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après".

Je vais dire une horreur

"Je vais dire une horreur", avait prévenu quelques secondes auparavant le couturier allemand, connu pour son goût de la provocation. Karl Lagerfeld a souligné que la France, "pays des droits de l'homme" a accueilli "10.000 ou 20.000" migrants.

Angela Merkel, "qui en avait déjà des millions et des millions, qui sont bien intégrés, qui travaillent (...), n'avait pas besoin de 'se taper' un million en plus, pour se donner une image charmante, après l'image de marâtre qu'elle s'était donnée dans l'histoire de la crise grecque", a-t-il lancé sur la chaîne du groupe Canal+ lors de l'émission présentée par l'animateur Thierry Ardisson.

L'épisode de la jupe

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel, déjà saisi plusieurs fois à propos d'émissions de Thierry Ardisson, a précisé qu'il allait étudier la séquence afin de voir s'il y a lieu de déclencher une instruction. En septembre dernier, le gendarme de l'audiovisuel avait ainsi ouvert une enquête après l'épisode de la jupe de Nolwenn Leroy, soulevée par l'humoriste Laurent Baffie.

En 2011, le couturier britannique John Galliano avait été licencié par Dior et était tombé en disgrâce après avoir proféré, ivre, des injures antisémites dans un café parisien, pour lesquelles il avait ensuite présenté ses excuses.

M.R. avec AFP