BFMTV

Karine Le Marchand renonce à sa demande de subvention controversée auprès de la région Sud

La présentatrice  Karine Le Marchand le 20 février 2019, à Paris

La présentatrice Karine Le Marchand le 20 février 2019, à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

L'animatrice, au coeur d'une polémique pour une demande de subvention afin de rénover son mas aixois, annonce renoncer à cette aide.

Karine Le Marchand "se débrouillera comme une grande". À la suite de révélations du journal Marsactu, selon lequel la présentatrice de L'Amour est dans le pré doit recevoir 117.460 euros de subventions pour rénover son mas d'Aix-en-Provence, celle-ci annonce ce lundi qu'elle renonce à cette aide.

"Puisque je vois que je suis instrumentalisée par des journalistes ou des partis politiques, la chose va être toute simple: je ne vais pas faire la demande de subventions à la région Sud, comme ça le truc sera terminé", déclare-t-elle dans une vidéo Instagram.

En légende, elle précise avoir demandé cette aide dans le cadre du plan "Bâtiment exemplaire" lancé en 2018 par la région. Cette aide a vocation à financer "tout projet ayant trait aux maisons éco-responsables, pour participer à la maîtrise d’œuvre dans un but de rénovation énergétique exemplaire", et elle affirme en avoir formulé la demande "comme tout citoyen".

"Je ne fais pas payer ma maison par la région"

Karine Le Marchand a été nommée ambassadrice pour l'agriculture et l'écoresponsabilité auprès de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur au début du mois d'octobre. Dans la foulée, elle avait annoncé les travaux de sa maison sur Instagram, déclarant qu'elle souhaitait "tout entreprendre pour faire un chantier écoresponsable".

Sa demande de subvention, qui devait être soumise au vote des élus régionaux ce jeudi selon Mediapart, a été dévoilée vendredi dernier par Marsactu. Le média d'investigation marseillais précisait que Karine Le Marchand avait acheté la maison en son nom, mais que la convention de subvention avait été passée entre la région et l'entreprise de l'animatrice, Potiche Prod.

"Je ne fais pas payer ma maison par la région, ni mon parquet, ni les travaux, ni l’électricité", déclarait-elle dans l'article. "Ma maison de production aura l’usufruit de la maison pendant 15 ans. D’ici là, elle ne sera pas à moi. Je payerai un loyer quand j’irai."

Mécontentement des élus

Toujours d'après Marsactu, la demande de subvention indique que le projet de Karine Le Marchand était de réaliser des "captations vidéos diffusées au grand public avec une vocation pédagogique [pour] apporter une vulgarisation du sujet de la rénovation écologique afin de contribuer à sa massification."

Autant d'arguments qui n'ont pas empêché la polémique d'enfler au cours du week-end. Plusieurs médias régionaux se sont faits l'écho de l'affaire, rapportant le mécontentement des élus écologistes locaux: "En quoi ce 'vaste mas aixois' que s’est offert pour 1,3 million d’euros Mme Lemarchand, peut-il servir d’exemple aux habitants et aux habitantes de notre région?", demandent-ils selon Nice Presse, condamnant une "écologie people et hors sol" et un " détournement de fonds publics pour le confort personnel de Karine Le Marchand sur le compte de l’urgence climatique".

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV