BFMTV

iTELE: les salariés reconduisent la grève jusqu'à mercredi

La grève à iTELE a commencé le 17 octobre dernier

La grève à iTELE a commencé le 17 octobre dernier - Christophe Archambault - AFP

Les salariés d'iTELE ont voté mardi à 89% la poursuite de leur grève jusqu'à mercredi midi, pour un 31ème jour consécutif, après avoir examiné le protocole d'accord proposé par leur direction.

Ces propositions avaient été débattues lundi après-midi et mardi matin, pendant douze heures, par les représentants des salariés et la direction, cette dernière ayant fait part lundi au gouvernement de son souhait de sortir au plus vite de ce conflit sans précédent dans l'audiovisuel en France depuis Mai 68.

Des garanties sur leur indépendance

A l'issue du premier round de négociations, achevé dans la nuit, un représentant du syndicat maison PlusLibres avait estimé n'avoir "pas beaucoup avancé" sur "l'éditorial". "Il y a encore des points d'achoppement (...) Le seul point sur lequel on arrive à avoir des concessions, ce sont les conditions de départ", selon ce syndicat.

Les salariés d'iTELE réclament depuis bientôt un mois des garanties éditoriales sur leur indépendance, notamment une charte éthique, et la fin du double rôle assuré par Serge Nedjar, directeur de la chaîne et de la rédaction, qui cristallise une bonne partie des tensions.

La mise à l'écart de Jean-Marc Morandini, animateur controversé mis en examen dans une affaire de corruption de mineurs, dont l'arrivée avait mis le feu aux poudres, est passée au second plan des revendications. Aucun salarié ne devrait être forcé à travailler avec lui, et son émission serait sous le contrôle de la rédaction en chef, selon la direction

Fabien Morin avec AFP