BFMTV

France 2 se fait rappeler à l’ordre par le CSA après une formulation maladroite

David Pujadas à la présentation du journal de 20 heures sur France 2.

David Pujadas à la présentation du journal de 20 heures sur France 2. - Frace 2

Le CSA est intervenu auprès de France 2. En cause: un lancement de reportage jugé discriminatoire, et qui avait été entendu lors du journal de 20 heures, en janvier dernier.

Dans le journal de 20 heures du 13 janvier dernier, David Pujadas évoquait la montée des actes islamophobes en France. L’un des reportages faisait le portrait d’un homme qui avait été victime d’agressions liées à sa confession musulmane.Au moment de présenter l’homme en question dans le lancement de la séquence, David Pujadas avait décrit ce dernier comme "un musulman marié à une Française". La formule, maladroite, avait créé la polémique au sein des téléspectateurs. Certains ont décidé de faire appel au CSA.

Attention aux préjugés et aux amalgames

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a publié une note sur son site internet, mercredi, soit quatre mois après les faits. "Cette présentation, faite d'une manière qui pouvait sembler dénier sa nationalité française à l'intervenant, contrevient aux dispositions de l'article 36 du cahier des missions et des charges de France Télévisions relatifs à la lutte contre les discriminations et est de nature à nuire aux efforts substantiels déployés par la société pour promouvoir les valeurs partagées au sein de la communauté nationale", a écrit le CSA, qui demande ensuite à France Télévisions de prendre garde à ne pas véhiculer de préjugés ou d’amalgames.

Un incident qui n’est pas sans rappeler celui qui s’était déroulé le 22 janvier, là encore sur France 2. Dans l'émission Des Paroles et des actes, dont le thème portait sur l’école, la laïcité et l’intégration, une spectatrice n’avait pas hésité à intervenir auprès de David Pujadas. "Ne nous appelez pas 'Les musulmans de France'. Il faut parler de citoyens français de confession, de religion, de culture musulmane. C'est très, très important", avait-elle assuré, vexée par l’appellation utilisée par le journaliste.

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV