BFMTV

Crise à France Télévisions après une rentrée catastrophique

Le siège de France Télévisions, le 5 avril 2016.

Le siège de France Télévisions, le 5 avril 2016. - Joël Saget - AFP

Entres audiences au plus bas et situation financière difficile, le groupe France Télévisions doit revoir ses grilles d'urgence.

Rien ne va plus à France Télévisions. Après le rapport de la Cour des comptes le 24 octobre, alarmiste sur la situation financière, les audiences du mois d'octobre complètent un tableau très sombre pour le groupe audiovisuel public. France Télévisions a ainsi enregistré la plus mauvaise audience de son histoire, selon Médiamétrie.

En cause, la grille mise en place par la présidente du service public, Delphine Ernotte. "La vraie raison, c'est que les grilles des programmes installées par Delphine Ernotte sont des échecs", témoigne un producteur dans Le Parisien.

"Tout est à revoir"

Aucune émission ou presque ne marche comme prévu, que ce soit sur France 2 ou sur France 3. "A part l'information et Nagui, tout est à revoir: les journées l'access, les cases de soirées", détaille ainsi une source interne citée par Le Figaro. L'émission politique, animée par David Pujadas et Léa Salamé ne décolle pas. Quant aux documentaires politiques sur Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire ou Alain Juppé, sur France 2, ils ont été très peu suivis. Même les valeurs sûres déçoivent. Comme les Visites privées de Stéphane Bern, à 15h40, avec 6,2% de parts d'audience, ou Christophe Hondelatte dont l'émission Crime et Châtiment n'a passionné que 7% du public. Les faibles scores des après-midi de France 2, profondément renouvelés à la rentrée, sous l'impulsion de Delphine Ernotte, pèsent en effet lourd dans les audiences du groupe.

Par ailleurs, le coup de jeune insufflé par Dana Hastier sur France 3, avec notamment, l'éviction de Julien Lepers de Questions pour un champion ne prend pas non plus. "Ces deux derniers mois, on s'est pris une claque qui nous impose de réagir très vite", explique la patronne de France 3 au Parisien. Dana Hastier indique ainsi travailler sur la formule de Faut pas rêver et Thalassa, en très petite forme en octobre.

Programmes arrêtés

Parmi les pistes évoquées pour sauver le navire France Télévisions, une grille contenant plus de jeux. Le Parisien cite ainsi les jeux Joker, Mot de passe et l'émission On ne demande qu'à en rire, toutes arrêtées fautes d'audience. Certains programmes pourraient également être arrêtés. Comme Amanda, talk-show animé par Amanda Scott, à 16h40 sur France 2, ou AcTualiTy, présenté par le transfuge de Canal+ Thomas Thouroude.

Pour redresser la barre, Delphine Ernotte a également recruté début octobre Xavier Couture, ex-dirigeant de l'antenne à TF1 dans les années 90, le nommant directeur de la stratégie et des programmes.

Ces chiffres d'audience interviennent dans un climat de dérapage des coûts. La Cour des comptes a en effet pointé dans un rapport la semaine dernière la gestion du groupe. Avec en ligne de mire certains salaires qui s'envolent et des pratiques parfois douteuses pour l'achat de programmes.

Magali Rangin