BFMTV

Charlie Hebdo: Zineb El Rhazoui visée par une procédure de licenciement?

Zineb El Rhazoui

Zineb El Rhazoui - BFMTV

Zineb El Rhazoui était restée relativement inconnue du grand public jusqu’à l’attaque qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo début janvier. Comme d’autres de ses collègues, la journaliste et sociologue des religions avait alors pris la parole pour pleurer ses amis morts sous les tirs des frères Kouachi, pour raconter l’horreur mais aussi les menaces de mort reçues régulièrement. Jeudi pourtant, Le Monde rapporte que Zineb El Rhazoui a reçu de sa direction un courrier la convoquant à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave et mise à pied en attendant. Une situation qui rappelle que des tensions internes avaient été évoquées en mars au sein du journal satirique.

"Choquée et scandalisée"

"Je suis choquée et scandalisée qu’une direction qui a bénéficié d’autant de soutien après les attentats de janvier fasse preuve d’aussi peu de soutien envers un de ses salariés, qui est sous pression comme tous dans l’équipe et fait l’objet de menaces", explique-t-elle au Monde alors que du côté de Charlie Hebdo on se refuse à commenter la procédure. En effet, la journaliste juge que l’on ne peut pas lui reprocher d’aller mal. (…) On vit dans des conditions chaotiques. C’est impossible de faire des reportages sous protection policière… "

Une "mesure punitive"

Zineb El Rhazoui évoque aussi une "mesure punitive". Elle faisait partie des signataires d’une tribune interpellant sa direction pour un changement de la gouvernance de Charlie Hebdo. D’ailleurs la rédaction a sous-entendu au quotidien qu’un "simple" rappel à l’ordre est plus d’actualité qu’un licenciement. 

Du côté de ses collègues, Patrick Pelloux juge dans les colonnes du Monde le procédé "méchant et déloyal". Un autre, anonyme parle d’"une décision bête et méchante, mais pas au sens de Hara-Kiri...".

S.A.