BFMTV

Cantat "terrorisait' son ex-femme

-

- - -

Dans un entretien à "Paris Mach", les anciens beaux-parents du chanteur racontent les violences de Bertrand Cantat. Ce dernier a porté plainte.

Cette fois, Bertrand Cantat attaque. Ses anciens beaux-parents l’ont accusé jeudi dans Paris Match de "violence" sur leur fille Kristina. Cette dernière s’est suicidée en 2010. Le chanteur, condamné pour coups mortels sur sa compagne Marie Trintignant, engage une action judiciaire contre le magazine.

"D'une certaine manière, il la terrorisait. Il avait plusieurs fois cassé ses téléphones, ses lunettes. Il menaçait les hommes qui l'approchaient, il lui avait même cassé le coude", affirme dans un entretien au magazine la mère de la jeune femme, Csilla Rady, au sujet de son gendre.

Paris Match publie les photos de sa fille

"Elle sublimait Bertrand", renchérit son père, Ferenc Rady. "Elle était prête à tout pour lui, jusqu'à pardonner ses violences."

Lorsque le chanteur de Noir Désir a été libéré, "très vite, il s'est montré agressif envers elle. Il avait du mal à vivre après la prison. Qui s'en étonnerait ? Elle, de son côté, rêvait de démarrer une nouvelle vie avec quelqu'un d'autre. Lui était jaloux", dit la mère.

Dès sa publication jeudi, les avocats de Bertrand Cantat, Mes Olivier Metzner et Aurélien Hamelle, ont annoncé que le chanteur engageait une action judiciaire contre le magazine qui publie aussi des photographies de sa fille mineure. 

"Compte tenu du caractère insensé et gravement diffamatoire des propos du magazine Paris Match et de la publication de ces photographies, Monsieur Bertrand Cantat va immédiatement engager une action judiciaire", ont annoncé ses conseils dans un communiqué. Ils doivent assigner le journal devant le tribunal de grande instance de Nanterre.