BFMTV

Une épave romaine découverte à Antibes

-

- - -

A quelques mètres du port de plaisance d'Antibes, sur le chantier d'un parking en construction, les archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives ont découvert une épave romaine du 2è ou 3è siècle, miraculeusement conservée. Une vingtaine d'archéologues est mobilisée autour de l'épave. Des vestiges qui témoignent de la richesse des échanges commerciaux dans la méditerranée Antique.

La mission de ces archéologues, creuser des galeries pour dégager les planches de l’épave, sans abîmer le bois vieux de 1800 ans. Il s’agit de vestiges d’un bateau commercial romain coulé sans doute au 2è ou 3 è siècle de notre ère. Les archéologues ont dégagé 15 mètres de coque en bois dans un état exceptionnel. Du coup pour le préserver, les vestiges sont aspergés toutes les heures. Autour de l’épave, les chercheurs avancent des hypothèses

90% du port antique détruit dans les années 70

Beaucoup de questions restent pour l’instant sans réponse. Les raisons du naufrage et la cargaison demeurent inconnues. L’urgence pour l’heure est de traiter le bois dans un centre de conservation spécialisé. Une à une, les pièces sont démontées, photographies, enregistrées. Une vingtaine d’archéologues est engagée dans cette fouille : chacun sa mission, la chaîne opératoire est millimétré. Les traces de cette épave auraient pu disparaître à jamais, sans les fouilles préventives lancées à l’occasion du chantier de construction de ce parking

Le fond du port antique d'Antibes est un dépotoir. Une mine d’or pour comprendre la vie quotidienne des marins. Et pour les archéologues, les trouvailles sont d’autant plus précieuses que 90 % du port antique a été détruit dans les années 70, avec la construction du port de plaisance