BFMTV

Pour un oui ou pour un non révèle ce que cachent les mots du quotidien

Ping pong verbal entre Nicolas Vaude et Nicolas Briançon

Ping pong verbal entre Nicolas Vaude et Nicolas Briançon - Brigitte Enguerand

Avec ce petit bijou d'à peine une heure, Nathalie Sarraute nous fait partager ses réflexions profondes de manière drôle et vivante.

L'histoire

Deux amis de longue date s'apprécient de moins en moins, et discutent pour en comprendre les raisons.

L'auteur

Nathalie Sarraute (1900-1999), d'origine russe, mère de la journaliste Claude Sarraute, fut d'abord connue comme romancière. Elle fut, aux côtés d'Alain Robbe-Grillet ou Michel Butor, une figure de proue du "nouveau roman", mouvement apparu dans les années 50. A partir de 1964, à la demande d'une radio allemande, elle se lance dans l'écriture de pièces de théâtre, d'abord destinées à la radio. Elle écrira six pièces, qui lui permettront d'atteindre un plus large public. La plus connue, Pour un oui ou pour un non, est sa dernière pièce.

C'est la plus jouée, sans doute car c'est la plus brillante, mais probablement aussi pour des raisons pratiques: elle dure à peine une heure, et peut être jouée avec seulement trois acteurs. Elle a été créée à la radio en 1981 avec Laurent Terzieff et Jean-Claude Jay, puis sur scène en France en 1986 avec Jean-François Balmer et Sami Frey. Elle a aussi été filmée pour Arte par Jacques Doillon avec Jean-Louis Trintignant et André Dussollier. Elle se joue depuis le 18 novembre au théâtre de Poche Montparnasse à Paris dans une mise en scène de la comédienne Léonie Simaga.

Ce qu'on en pense

Le thème principal des oeuvres de Nathalie Sarraute est le langage, précisément ce qu'elle appelle la "sous conversation". Son objectif est de révéler le sens et les conséquences des paroles anodines de tous les jours. Grâce à l'écriture théâtrale, cette réflexion devient explicite, vivante, et même drôle, comme dans Pour un oui ou pour un non

L'objectif de Nathalie Sarraute est aussi que le lecteur -ou le spectateur- retrouve dans ses textes ce qu'il ressent sans en avoir conscience. Objectif parfaitement atteint dans Pour un oui ou pour un non, où vous vous retrouverez à coup sûr dans les personnages, car vous avez forcément des relations dont le mode de vie diffère un peu du vôtre. La pièce oppose ainsi un personnage "raisonnable", plutôt conformiste, qui a réussi, à un autre, plus libre, plutôt "poète", considéré comme un "raté". Chaque personnage considère que son mode de vie est le meilleur, veut y convertir son ami, tout en enviant peut être ses choix de vie différents. Cette opposition, bien enfouie, se révèle peu à peu derrière quelques phrases banales. Et cette révélation montre une incompatibilité totale entre les deux amis, créant un abîme insurmontable... 

Ici, la metteuse en scène Léonie Simaga a demandé à Nicolas Vaude de jouer son personnage de manière bien plus exaltée que les interprètes précédents du même rôle. Mais ce choix s'avère finalement convaincant la plupart du temps. L'autre ami est interprété avec sobriété par Nicolas Briançon, dans la lignée des autres interprètes du rôle. Leur jeu de ping-pong verbal est rythmé à souhait, sauf lorsqu'intervient la voisine (Roxana Carrara).

Jamal Henni