BFMTV

Paris: un feu d'artifice "olympique" pour le 14 juillet 

Cette année, le feu d'artifice promet encore d'être grandiose.

Cette année, le feu d'artifice promet encore d'être grandiose. - Wikimedia CC Yann Caradec

Pour cette édition 2017, Paris met en avant une nouvelle fois sa candidature aux JO 2024. Sur la pelouse du Champ-de-Mars, les spectateurs découvriront un feu d’artifice sur le thème des valeurs du sport.

La flamme olympique parisienne est déjà allumée, et elle va faire des étincelles. Cette année, la Ville de Paris met plus que jamais en avant sa candidature aux Jeux Olympiques 2024 pour cette soirée du 14-Juillet.

Dès 21h15, le public est attendu sur les Champ de Mars et le Trocadéro pour assister au concert de Paris. Puis, à 23h, place à la lumière avec le feu d’artifice. Le bouquet final de la soirée durera environ 30 minutes et a pour thème "Paris et les Jeux Olympiques".

Un concert classique incontournable

Pour la cinquième année consécutive, le prélude au feu d’artifice est un concert donné par l’Orchestre national de France, le Chœur et la Maîtrise de Radio France, placés sous la direction du chef d’orchestre russe Valery Gergiev.

La programmation musicale a été spécialement conçue pour rendre hommage à l’esprit olympique, avec des artistes comme les violonistes Renaud et Gautier Capuçon, le baryton Ludovic Tézier, la soprano Diana Damrau ou encore le ténor Bryan Hymel.

Un feu d’artifice encore plus spectaculaire

Cette année encore, il s’annonce haut en couleur, avec un spectacle construit autour des atouts que Paris défend pour sa candidature aux Jeux olympiques et paralympiques 2024.

À travers une douzaine de fresques, la Dame de fer nous invitera à découvrir sa ville et partagera avec le monde entier les valeurs de la France, de Paris et de l’Olympisme.

Pour éblouir les spectateurs, près de 3 tonnes de produits artifice vont être utilisés par une équipe de 20 artificiers. Avec 157 points de tir sur la Tour Eiffel et 42 projecteurs, le spectacle promet encore d’être grandiose, pour ne pas dire épique. Un avant-goût des JO?

Hervine Mahaud