BFMTV

Palmarès des musées: la percée du Quai Branly et du MuCEM

Le musée du Quai Branly arrive en tête du palmarès des musées, établi par le Journal des arts.

Le musée du Quai Branly arrive en tête du palmarès des musées, établi par le Journal des arts. - Jean-Pierre Dalbéra - Flickr - CC

Le palmarès des musées, établi par le Journal des arts, révèle une étonnante percée des musées de civilisation, comme le Musée du Quai Branly ou le MuCEM de Marseille.

Le paysage des musées français est-il en train de changer? Le palmarès, établi chaque année par le Journal des arts, à paraître jeudi dans les kiosques, en témoigne, notant une véritable percée des musées de civilisation, par rapport aux musées d'art. Certes les mastodontes que sont le Louvre, le Centre Pompidou ou le Petit Palais (le musée d'Orsay n'a pas souhaité participer à ce palmarès) figurent sans surprise parmi les cinq premiers.

Mais la première place du musée du Quai Branly, celle du MuCEM de Marseille, qui fait une entrée remarquée dans le classement, directement en dixième position, ou encore le Musée des Confluences de Lyon, qui devrait y figurer l'année prochaine, attestent du succès de ces musées, comme nous l'explique Jean-Christophe Castelain, rédacteur en chef du Journal des arts.

"Moins intimidants"

Ces musées des civilisation, qui ne sont pas des musées d'art proprement dit, qui parlent plutôt de l'histoire, de la géographie, de l'homme, des villes. Et ils attirent un public croissant, plus familial. Leurs thèmes et surtout présentation des œuvres les rendent accessibles au plus grand nombre. "Ces musées recourent à des objets d'art, mais pas seulement, précise Jean-Christophe Castelain. Il y a beaucoup d'audiovisuel, la scénographie est très spectaculaire, elle fait beaucoup appel à l'image, au son, aux cartes, au numérique. C'est beaucoup moins intimidant qu'un tableau".

"Les musées des civilisations parlent plus au public, utilisant des modes d'expression et de démonstration avec lesquels les gens sont plus à l'aise, parce qu'ils se rapprochent de la télévision", analyse-t-il encore.

Le MuCEM de Marseille se classe directement 10e dans le palmarès du Journal des arts.
Le MuCEM de Marseille se classe directement 10e dans le palmarès du Journal des arts. © Jean-Pierre Dalbéra - Flickr - CC

"Le musée des Confluences a ouvert trop tard en 2014 pour être classé, mais en 2016, je suis sûr, après ce que j'ai vu, qu'il sera bien classé", estime Jean-Christophe Castelain, pour qui cet engouement du public est une bonne nouvelle. "Les gens y vont en famille, les grands-parents amènent les enfants, c'est une façon de faire de la découverte de lieux, d'histoire, avec des objets d'art. C'est une bonne façon de cultiver les gens".

Le musée du Quai Branly a notamment accueilli fin 2014-début 2015 une exposition sur les Mayas, et une autre, plus tôt dans l'année, intitulée Indiens des pleines, sur les Indiens d'Amérique, qui ont connu un véritable succès auprès du public.

Le poids des expo

Car si de nombreux critères entrent en compte dans l'établissement de ce palmarès (voir encadré), les grandes expositions temporaires présentées par les musées au cours de l'année sont bien sûr un élément prépondérant. Ce qui explique par exemple, selon l'analyse du Journal des arts, la place du Louvre "seulement" deuxième. Le musée a fait en 2014 le choix d'une programmation "moins flamboyante" avec Le Maroc médiéval ou encore Naissance d'un musée, qui présentait les oeuvres du Louvre Abu Dhabi, mais demeure le musée avec la plus importante fréquentation en France, comptant plus de 9 millions de visites sur l'année. 

Même chose pour le centre Pompidou, qui n'a pas pu bénéficier de l'effet "Koons". La rétrospective a certes battu des records de fréquentation avec 5.000 visiteurs par jour, mais s'est achevée en avril 2015. L'exposition Duchamp, plus tôt dans l'année, plus exigeante, a moins attiré les foules.

Le top 10 du classement des musées en 2014*:

1. Musée du Quai Branly (Paris) 

2. Musée du Louvre (Paris) 

3. Centre Pompidou - Musée national d'art moderne (Paris) 

4. Musée des beaux-arts (Lyon)

5. Petit-Palais, musée des beaux-arts de la Ville de Paris 

6. Palais des beaux-arts de Lille 

7. Musée des arts asiatiques Guimet (Paris)

8. Les Arts décoratifs (Paris) 

9. Musée d'art contemporain (Lyon) 

10. MuCEM (Marseille) 

*des villes de plus de 200.000 habitants. 

dans les coulisses du classement

Au-delà de la fréquentation des musées, le Journal des arts prend en compte de très nombreux critères pour dresser son classement annuel. Evaluant ainsi la surface du musée, les tarifs, la présence d'une boutique, le nombre de scolaires accueillis par rapport au nombre d'habitant, la valeur des acquisitions ou même le nombre d'abonnés sur Twitter par rapport au nombre de visiteurs. Et bien sûr le nombre d'oeuvres dans les collections, le projet scientifique, le nombre d'ouvrages édités...

En tout, ce sont 65 critères, pondérés en fonction de leur importance, qui entrent en compte et permettent chaque année depuis 12 ans, d'établir ce palmarès.

"On n'est pas là pour dire 'ils sont bons, ils ne sont pas bons', assure Jean-Christophe Castelain. On fait aussi ce travail-là pour permettre aux musées de se comparer et de voir quels sont les endroits où ils sont moins bons et s'améliorer." 

https://twitter.com/Radegonde Magali Rangin Chef de service culture et people BFMTV