BFMTV

Les copistes du Louvre affichent leurs oeuvres

Le Louvre accueille chaque année une centaine de peintres autorisés à copier les toiles de maîtres.

Le Louvre accueille chaque année une centaine de peintres autorisés à copier les toiles de maîtres. - JOEL SAGET / AFP

Tous les deux ans, la mairie du VIe arrondissement met en lumière les oeuvres des copistes du Louvre, ces artistes de l'ombre autorisés à reproduire les toiles des grands peintres.

Admirer des tableaux de maîtres hébergés dans le plus grand musée du monde sans payer ni faire la queue, c’est possible. Une fois par an, les copistes du Louvre dévoilent au public les œuvres des grands peintres qu’ils ont eu l’autorisation de reproduire.

Une trentaine d’artistes de l’ombre ont été sélectionnés pour cette 8e édition de L’exposition des copistes. Du 5 au 28 mai, la mairie du VIe arrondissement accueille leurs tableaux, des copies authentiques de chefs-d’œuvre peints entre le XVe et le XVIIIe siècle par des peintres français, italiens ou espagnols.

Copier les maîtres pour se perfectionner

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le Louvre accueille chaque année entre 150 et 250 peintres copistes qui viennent se perfectionner en recopiant les toiles des maîtres. Ce service est même "aussi vieux que l’institution, raconte au Parisien Isabelle Vieilleville, la directrice du bureau des copistes. Accueillir les peintres qui veulent s’exercer en copiant a toujours fait partie de la vocation du musée. C’est même inscrit dans ses statuts."

Pour autant, ces apprentis ne peuvent pas œuvrer n’importe comment et sont soumis à de nombreuses restrictions. La taille de la toile utilisée doit être plus petite ou plus grande d’au moins un cinquième de l’original. Le copiste doit ensuite apposer sa propre signature avec la mention "d'après l'oeuvre de...". Doit aussi figurer sur l’œuvre la signature d’un conservateur du musée ainsi que le cachet du Louvre, qui stockera d’ailleurs la toile jusqu’à son achèvement.

Une fois toutes ces règles acceptées, le peintre recevra une autorisation valable trois mois pour copier une toile de maître. Le Louvre met également à sa disposition l’un des 90 chevalets réservés pour ces artistes, ainsi qu’un tabouret.

Hervine Mahaud