BFMTV

Les Choristes, Saturday Night Fever, Priscilla, Folle du Désert… Quand le cinéma revit sur la scène (musicale)

Les spectacles "Saturday Night Fever", "Les Choristes" et "Priscilla, Folle du Désert" sont actuellement à l'affiche à Paris avant de partir en tournée.

Les spectacles "Saturday Night Fever", "Les Choristes" et "Priscilla, Folle du Désert" sont actuellement à l'affiche à Paris avant de partir en tournée. - 2017

Ils ont connu le succès dans les salles obscures. Ces films cultes débarquent aujourd'hui sur les planches. Trois styles, trois ambiances, trois univers pour Saturday Night Fever, Les Choristes et Priscilla, Folle du désert. Mais le même parfum de nostalgie pour le public qui peut actuellement redécouvrir ces classiques du 7ème Art en live et en musique à Paris et bientôt dans toute la France...

Du grand écran à la scène, il n'y a qu'un pas (de danse). A priori, hormis leur succès en salles et leur statut de film culte, il n'y a pas vraiment de points communs entre Saturday Night Fever, Les Choristes et Priscilla, Folle du désert. Pourtant ces trois films en partagent actuellement un: celui d'avoir droit à leur adaptation en comédie musicale sur les planches à Paris dans des spectacles qui partiront ensuite en tournée aux quatre coins de la France.

Si à l'instar des classiques du genre Chicago ou West Side Story, la règle tend généralement à adapter au cinéma des comédies musicales déjà existantes à Broadway, ces trois spectacles prennent donc le contre-pied en prenant vie sur scène après être nés sur le grand écran. Mais si tous les films ne sont pas faits pour être adaptés sur les planches, ces trois-là réussissent leur pari. Avec chacun leurs atouts pour réussir ce tour de force.

Des adaptations fidèles

Enorme succès en salles lors de sa sortie en 2004 (8,6 millions d'entrées au box-office français), le film Les Choristes aura donc attendu treize ans avant d'avoir son pendant musical sur scène. Si de nombreux producteurs ont essayé plusieurs fois par le passé d'adapter cette poule aux oeufs d'or du cinéma français (nommée aux Oscars), les spectateurs ont dû patienter plus d'une décennie pour retrouver le surveillant et professeur de musique Clément Mathieu, l'impitoyable Rachin ou les inoubliables Morhange et Pépinot. 

"Les Choristes", actuellement aux Folies Bergère
"Les Choristes", actuellement aux Folies Bergère © Best Images

Dans cette version mise en scène par Christophe Barratier lui-même et très fidèle au film original, le public ne sera pas dépaysé. Le décor et l'histoire restent les mêmes. La musique de Bruno Coulais (qui a largement participé au succès populaire du long-métrage avec les incontournables Vois sur ton chemin ou Caresse sur l'Océan) aussi, bien sûr. Mais passer de l'écran à la scène engendre également quelques différences notables. Aussi, les spectateurs s'étonneront sans doute de voir les personnages du "pion" et du directeur pousser eux-aussi la chansonnette ou découvrir que des filles figurent également dans les rangs des pensionnaires de l'internat du Fond de l'Etang.

Une vague nostalgique?

Faut-il voir dans cette adaptation des Choristes une façon de surfer sur une vague nostalgique? Pas vraiment si on en croit Christophe Barratier. A BFMTV, le réalisateur et metteur en scène démentait vivement cet aspect-là: "Les enfants qui sont dans la salle, ils ont 10 ans et ils n'étaient même pas nés (au moment de la sortie des Choristes, NDLR). Donc ils n'ont pas la nostalgie du film". 

En revanche, la nostalgie des années 1970 devrait toutefois pousser de nombreux spectateurs à prendre leur billet pour une autre comédie musicale adaptée d'un classique du cinéma: Saturday Night Fever. Actuellement joué au Palais des Sports de Paris, le spectacle mis en scène par Stéphane Jarny joue à fond la carte du disco dans un show entraînant et sans temps mort qui se rappellera aux bons souvenirs de tous ceux qui ont grandi avec le film - et la bande-son - mythique de 1977.

"Saturday Night Fever", actuellement au Palais des Sports
"Saturday Night Fever", actuellement au Palais des Sports © Best Images

Pour assurer la réussite de cette adaptation française du film avec John Travolta et attirer le public en nombre, les producteurs ont misé sur plusieurs facteurs indispensables: le respect de l'oeuvre originale (l'intrigue est toujours la même, les tubes des Bee Gees ne manquent pas à l'appel) et s'offrir une tête d'affiche populaire (Fauve Hautot, visage bien connu des fidèles de Danse avec les stars). Le spectacle remplit le cahier des charges haut la main et ne souffre pas de la comparaison, notamment lors des battles de danse sur la piste de l'Odyssée...

Des spectacles "feel good" et dans l'air du temps

Dans un autre genre, si Priscilla, Folle du Désert faisait figure d'OVNI lorsque le film culte australien a débarqué dans les salles en 1994, son adaptation française sur les planches était un vrai pari. Un pari qui fonctionne grâce à une bande-son ultra-efficace (Madonna, Kylie Minogue, Tina Turner, Gloria Gaynor...), un déluge continu de plumes, costumes, talons et paillettes, un bus ("lavande et pas rose") du plus bel effet ainsi que l'énergie déployée par le trio de Drag Queens incarné par David Alexis, Laurent Ban et Jimmy Bourcereau.

Le succès rencontré depuis dix ans dans le monde entier par la comédie musicale Priscilla, Folle du Désert semblait pouvoir difficilement contourné la France plus longtemps. Pourquoi? Car c'est "la comédie 'feel good' par excellence, tout aussi déjantée que le film subversif sorti en 1994" et un "vrai hommage à la liberté", assure le producteur Claude Cyndecki. Et pour le comédien David Alexis, parfait(e) Bernadette, le message prôné par le film sur "l'acceptation de soi et de l'autre" a encore plus de résonance aujourd'hui.

"Je connaissais le film, parce que pour moi, c’était un chef d’œuvre, c’est presque avant-gardiste, explique-t-il à BFMTV. Mais il est d'autant plus dans l’actualité avec la non tolérance qui est en recrudescence dans le monde entier. C’est un message à ne pas oublier."

Qu'elles soient donc plutôt 'feel good', nostalgiques ou dans l'air du temps, les comédies musicales à succès du moment ont été visiblement bien inspirées... de s'inspirer du 7ème Art, justement. Car le public répond présent. Succès au box-office et bande-son populaire semble être une recette qui fonctionne pour passer du grand écran à la scène. Et la tendance n'est pas près de s'arrêter. Le Théâtre Mogador accueillera dès la saison prochaine un nouveau spectacle qui devrait rappeler des souvenirs émus aux cinéphiles nostalgiques des années 1970. Un certain... Grease.

saturday night fever, mis en scène par stéphane jarny

Au Palais des Sports de Paris jusqu'au 30 avril 2017, puis en tournée dans toute la France à partir de mai.

les choristes, mis en scène par christophe barratier

Aux Folies Bergère à Paris jusqu'au 21 mai 2017, puis en tournée dans toute la France à partir de septembre.

priscilla, folle du désert, mis en scène par philippe hersen

Au Casino de Paris jusqu'au 6 mai, puis en tournée dans toute la France à partir d'octobre.