BFMTV

Le Louvre lance la construction de son coffre-fort en septembre dans le Pas-de-Calais

Le nouveau site qui accueillera les réserves du musée du Louvre sera construit à partir de septembre à Liévin.

Le nouveau site qui accueillera les réserves du musée du Louvre sera construit à partir de septembre à Liévin. - Loïc Venance - AFP

D'après RTL, les travaux de construction du nouveau centre de réserves du musée du Louvre débuteront début septembre à Liévin, dans le Pas-de-Calais. Ce bâtiment centralisera l'ensemble des oeuvres non exposées du musée parisien, près de 300.000 oeuvres et objets.

Le Louvre continue de s'expatrier hors de la capitale. A quelques kilomètres de son autre musée à Lens, le musée s'apprête à lancer les travaux d'un immense coffre-fort. D'après RTL, le chantier débutera au mois de septembre prochain sur l'emplacement d'un ancien lotissement. Ce bâtiment permettra de centraliser l'ensemble des oeuvres et objets non exposés du musée, aujourd'hui répartis sur une soixantaine de sites, à la fois au Louvre à Paris mais aussi dans d'autres sites en France. En tout, jusqu'à 300.000 objets des collections du musée prendront place à Liévin. 

Cette nouvelle grande réserve permettra notamment de protéger les oeuvres stockées dans les sous-sols du musée du Louvre et qui peuvent potentiellement être menacées en cas de crue de la Seine. Lors des inondations du printemps dernier, le musée du Louvre avait ainsi évacué à titre préventif des oeuvres situées dans des zones inondables. 

La sécurité du site mise en avant

A partir de l'été 2019, ces oeuvres seront ainsi mises à l'abri dans le nouveau bâtiment de Liévin. Mais ce projet, lancé en 2014 a été largement critiqué par les conservateurs du musée, qui voyaient dans cette externalisation une "aberration artistique, culturelle et financière sans précédent". 

Les concepteurs du site mettent quant à eux en avant la sécurisation des lieux. Les normes incendie seront draconiennes, avec des cloisons qui devront résister à deux heures de feu. Le bâtiment est aussi à l'abri d'une montée des eaux et l'éventualité d'une attaque par hélicoptère sur la terrasse végétalisée du site a également été envisagée. Le site sera par ailleurs seulement accessible aux conservateurs accrédités avec deux portes uniquement: l'une pour le personnel, l'autre pour le transfert des oeuvres. 

C. B