BFMTV

Si Sardou avait 25 ans, il quitterait la France

Le chanteur Michel Sardou se verrait bien quitter la France s'il avait 25 ans

Le chanteur Michel Sardou se verrait bien quitter la France s'il avait 25 ans - -

Dans une interview accordée au Figaro, le chanteur populaire donne son point de vue sur les sujets qui font l'actualité comme le mariage homosexuel ou encore les impôts.

Et non, l'interprète des Lacs du Connemara ne veut ni s'exiler pour ne pas payer d'impôts en France ni manifester contre le mariage pour tous. En revanche, s'il avait 25 ans, il quitterait la France. C'est ce que l'on a apprend dans une interview donnée par Michel Sardou vendredi au Figaro.

"On nous a enlevé l'envie de prendre des risques. Si j'avais 25 ans, je quitterais probablement la France", confie-t-il au quotidien.

Le chanteur dit sentir les Français "un peu perdus" et "quelle que soit la couleur politique du président et du gouvernement, ils sont pieds et poings liés". Et même s'il se dit favorable au mariage entre homosexuels, il pense que "derrière les manifestations des antimariage se cache autre chose": l'insécurité.

"Les Français ne se sentent pas en sécurité, ils ont peur pour leur avenir", estime-t-il.

"Je n'ai jamais eu de compte en Suisse"

Quant au projet de taxe à 75% voulu par François Hollande, pour Sardou, "c'est une connerie. Hollande a voulu ça en réaction au bouclier fiscal de Sarkozy". Mais le chanteur qui continue de se produire sur scène assure "trouver normal" de payer ses impôts en France: "Je ne me vois pas dans un paradis fiscal, le cul assis dans le sable à regarder passer les yachts. Je n'ai jamais eu de compte en Suisse", affirme-t-il.

Ni de compte en Suisse ni d'idole actuelle politique: "mes hommes politiques préférés sont morts: De Gaulle, Mendès, Mitterrand", conclut Michel Sardou.