BFMTV

"The Good Fight": Alan Dershowitz, ancien avocat de Jeffrey Epstein, réclame des excuses à la série

Christine Baranski dans "The Good Fight"

Christine Baranski dans "The Good Fight" - CBS

L'avocat de l'ancien financier américain estime avoir fait l'objet de propos diffamatoires dans un épisode de la série. Celle-ci conteste.

Alan Dershowitz, ancien avocat du financier déchu Jeffrey Epstein, n'a pas apprécié que son nom apparaisse dans un épisode de The Good Fight. Le juriste de 81 ans réclame des excuses à la chaîne CBS, diffuseur, pour ce qu'il qualifie de "propos diffamatoires" tenus dans la série. Selon Variety, il se prépare à entamer des poursuites.

Le nom d'Alan Dershowitz a été mentionné dans l'ultime épisode de la saison 4 de la série judiciaire, diffusé le 27 mai aux États-Unis. Comme le rapporte le magazine américain, l'épisode était consacré à l'affaire Epstein et l'un des personnages y racontait avoir défendu le financier américain avant Alan Dershowitz:

"C'était à l'époque où il m'a jeté pour Dershowitz", déclarait ce personnage, campé par David Alfort, dans l'épisode. "Au moins, je n'ai pas réclamé de massage, contrairement à cet avocat véreux." Et d'ajouter, comme si la production avait anticipé la réaction d'Alan Dershowitz: "Et pour prévenir tout procès potentiel, 'avocat véreux' ne reflète que mon opinion, et pas l'énonciation d'un fait."

Jeffrey Epstein a été condamné en 2008 à 18 mois de prison pour avoir eu recours à des prostituées mineures. Au printemps 2019, il a été accusé d'exploitaiton sexuelle de mineures, et s'est suicidé en prison, une mort qui suscite d'ailleurs la controverse.

Suggestions autour du "massage"

Un courrier a été envoyé à CBS, aux créateurs de la série et à d'autres membres de la production à la mi-juillet par l'avocat d'Alan Dershowitz, Imran Ansari, réclamant que la séquence soit retirée de la plateforme de replay de CBS et que des excuses publiques soient formulées:

"Le dialogue et son contexte, avec des mots chargés de sous-entendus tels que 'massage', 'Epstein' (...) combinés au terme 'avocat véreux' suggèrent à tort que le professeur Dershowitz aurait eu des rapports sexuels, soit un 'massage' avec une mineure en relation avec Epstein', peut-on lire dans le courrier relayé par Variety.

Une réponse lui est parvenue de la part de Jonathan Anschell, vice-président de ViacomCBS: "Comme nous l'expliquerions à un enfant, la série, ses personnages et les choses qu'ils disent, c'est pour faire semblant. Les gens ne regardent pas la série pour obtenir des informations factuelles sur le professeur Dershowitz, ni sur qui que ce soit." Ils insiste également sur le fait qu'Alan Dershowitz a lui-même reconnu avoir reçu un massage dans la villa de Palm Beach de Jeffrey Epstein (d'une femme plus âgée, comme le rapporte New York Magazine).

Mais cette réponse n'a pas satisfait Alan Dershowitz. "L'idée qu'un personnage de fiction peut se permettre de diffamer quelqu'un est très nouvelle", estime-t-il auprès de Variety. "Lorsque vous mélangez les genres, les lois relatives à la diffamation s'appliquent."

Imran Ansari a quant à lui fait parvenir un courrier à Deadline: "Contrairement à la posture adoptée par CBS, la loi n'autorise pas à diffamer sous couvert de fiction", indique-t-il. Aucune mesure juridique n'a pour l'instant été prise.

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV