BFMTV

Netflix lance Jinn, sa première série en arabe

La série Jinn

La série Jinn - Netflix

Le premier épisode de cette nouvelle série fantastique est disponible ce jeudi sur la plateforme de streaming.

Netflix à la conquête du monde. Après avoir produit des séries en français (Marseille, Plan Coeur), en espagnol (La Casa de papel, Les Demoiselles du téléphone), en allemand (Dark), en portugais (3%) ou encore en italien (Baby), la plateforme de streaming diffuse ce jeudi sa première série en arabe, Jinn.

Cette série fantastique suit une bande d'adolescents à Amman, capitale de la Jordanie. Composée de 5 épisodes entre 30 et 45 minutes, elle s'inspire de mythes et légendes jordaniennes. Sur fond d'amitiés et d'amours naissantes, ces jeunes gens se trouvent confrontés à des créatures surnaturelles, les djinns. Le casting est fort de nouveaux talents jordaniens, tels que Salma Malhas, Hamza Abu Eqab, ou encore Aysha Shahalthough - et nul doute qu'à l'instar de tous les jeunes comédiens recrutés par des productions Netflix, la célébrité ne va pas tarder à leur tomber dessus.

Site archéologique de Petra

La série, dont une partie a été tournée sur le site archéologique de Petra, a été réalisée par le cinéaste libanais Mir-Jean Bou Chaaya, lauréat en 2015 de l’étoile d’or du Festival international du film de Marrakech avec Very big shot. Elan et Rajeev Dassani, des experts en matière d'effets spéciaux qui ont notamment travaillé sur les séries ScandalMurder et Suits, sont aux commandes de la production.

Si Jinn est la première série en arabe lancée par Netflix, elle ne va pas longtemps être la seule, puisque deux autres feuilletons inédits sortiront dans les prochains mois: la série égyptienne Paranormal, sur un docteur qui fait des expériences avec des forces surnaturelles, et Al Rawabi School For Girls, sur une adolescente qui veut se venger de camarades qui la harcèlent à l'école, rapporte AlloCiné.

Nawal Bonnefoy