BFMTV

Grossophobe, homophobe... La série Netflix Insatiable sous le feu des critiques dès sa sortie

L'affiche de la saison 1 d'"Insatiable"

L'affiche de la saison 1 d'"Insatiable" - Netflix

La nouvelle création Netflix, mise en ligne vendredi, raconte l'histoire de Patty, adolescente obèse qui, après un accident, devient filiforme.

Les arguments des créateurs n'auront pas stoppé les critiques. Depuis sa mise en ligne ce vendredi, la nouvelle création Netflix, baptisée Insatiable, continue de faire parler d'elle - en mal. Grossophobe, homophobe, transphobe ou apologie de la minceur, les commentaires négatifs pleuvent.

La série, qui raconte comment Patty (Debby Ryan), obèse et victime de harcèlement, devient filiforme - et ingérable - après un accident, avait même fait l'objet d'une pétition dès la sortie de la bande-annonce, qui compte aujourd'hui près de 230.000 signatures.

Outre l'accusation de faire l'apologie de la minceur, la vindicte s'est aussi étendue à la façon qu'avait Insatiable de dépeindre l'homosexualité, faisant notamment un ressort comique du désir refoulé de Nonnie, sa meilleure amie, pour Patty.

"J'ai bien conscience que ce n'est pas une série pour tout le monde, mais nous sommes vraiment fiers de ce que nous avons fait", avait alors défendu Alyssa Milano, qui joue dans la série.

"Un style très outrancier"

Et les créateurs d'Insatiable avaient, eux aussi, tenté de contrer les critiques. La vice-présidente en charge des contenus maison chez Netflix, Cindy Holland, avait affirmé que "la série (avait) été conçue comme une satire", "dans un style très outrancier".

C'est "une leçon qui montre à quel point il peut être destructeur de croire que l'apparence est plus importante" que la personnalité, avait de son côté écrit Lauren Gussis, la créatrice de la série, qui avait alors expliqué s'être inspirée de sa propre histoire.

Et de conclure: "S'il vous plaît, donnez une chance à cette série". Raté: les commentaires négatifs ont redoublé après la sortie, vendredi, d'Insatiable.

L.V. avec AFP