BFMTV

Castle Rock: tout l'univers de Stephen King réuni dans une série d'anthologie

Si l'on en sait encore peu sur ce projet, on connaît déjà son nom: Castle Rock, comme la ville imaginaire où le romancier a situé nombre de ses romans.

Si l'on en sait encore peu sur ce projet, on connaît déjà son nom: Castle Rock, comme la ville imaginaire où le romancier a situé nombre de ses romans. - Capture d'écran YouTube

J.J. Abrams, déjà derrière la série 11.22.63, sera aux manettes de ce projet d'envergure.

Bonne nouvelle pour les amateurs de Stephen King et de ses histoires tour à tour horrifiantes, surréalistes ou gore. Le romancier va collaborer avec J.J. Abrams (Lost, Star Wars VII: Le Réveil de la force) pour lancer une nouvelle série d'anthologie intégralement consacrée à son univers.

C'est le réalisateur américain qui a révélé cette information sur le compte Twitter de sa boîte de production, Bad Robot, avec une note sibylline renvoyant vers le trailer de la série. 

Si l'on en sait encore peu sur ce projet, on connaît déjà son nom: Castle Rock, comme la ville imaginaire où le romancier a situé nombre de ses romans. Dead Zone (1979), Bazaar (1991), Cujo... Tous prennent pour cadre cette petite commune de 1.500 âmes que King situe dans le Maine et conçoit comme un modèle réduit de la société.

Pennywise, Annie Wilkes et Danny Torrance côte-à-côte

Dans la vidéo, on peut lire plusieurs noms qui rappelleront bien des souvenirs aux lecteurs de Stephen King: Pennywise, le nom du clown de Ça, Annie Wilkes, le personnage principal de Misery ou encore Danny Torrance, le petit garçon de Shining. Selon The Hollywood Reporter, chaque saison devrait se pencher sur un groupe de personnages différents "tout en faisant des rappels aux personnages et thèmes des séries précédentes". 

La série sera diffusée sur la plate-forme Hulu, comme c'était déjà le cas de la dernière collaboration entre Stephen King et JJ Abrams,11.22.63, série qui narre les aventures d'un professeur qui remonte le temps pour prévenir l'assassinat du président Kennedy. 

Claire Rodineau