BFMTV

Séries : quand la mafia s’attaque au petit écran

-

- - SIPA

Au cinéma comme sur le petit écran, la mafia est une mine d'or inépuisable. Ces séries racontent de plus en plus des faits réels et n'hésitent pas à révéler les dessous secrets des mafias.

Au début inspirées de «La Pieuvre», les séries sur la mafia ne cessent de fleurir dans le paysage de l’audiovisuel mondial. Les Incorruptibles (The Untouchables) fut la première à voir le jour en 1959. Inspirée du livre autobiographique du bien connu Eliott Ness, elle sera diffusée sur les télévisions françaises à partir de 1964. Cette série aurait initiée la violence sur petit écran. Ici, pas besoin de raison pour que les bons et les méchants s’affrontent : dans les 118 épisodes les flics tuent tout ce qui bouge. Puis les séries Crime Story (1986), Un flic dans la mafia (1987) et Tony Soprano (1999) vont suivre.

DES FAITS REELS

C’est en Corse que se déroule l’intrigue des cinq saisons de Mafiosa qui met en scène le milieux mafieux corse en s’inspirant de faits réels. Cette série, diffusée sur Canal +, a pour leader une femme, ce qui fait toute sa singularité.

Petit tour vers l’Italie avec la série Gomorra qui passe sur la même chaîne depuis le 19 janvier 2015. On se retrouve ici embarqué dans l’univers violent de la mafia napolitaine Camorra qui instaure la terreur dans les zones de non-droit. A la frontière entre le réalisme documentaire et la fiction, cette série révèle la vérité sur un Mafia ayant réellement existé. Adaptée du livre de Roberto Saviano, l’auteur est aujourd’hui sous haute protection policière pour avoir révélé au grand public les pratiques inflexibles de cette organisation.

UNE MAIN DE FER DANS UN GANT DE VELOUR

Les Soprano, classique de la culture américaine des années 2000, a rencontré un succès mondial auprès des téléspectateurs. De nombreuses parodies (Lilyhammer en 2013), des livres et un jeu vidéo se sont même inspirés de la série. Le personnage de Tony Soprano a, en effet, tout pour plaire : père de famille mais aussi parrain faisant trembler le New Jersey, il se bat depuis sa plus tendre enfance pour prouver qu’il est « un homme, un vrai ». Soufrant de crises d’angoisse, il n’hésite pas à reconnaître ses faiblesses à son psychanalyste. En effet, il n’est pas facile tous les jours d’être un méchant au coeur tendre. Véritable réussite financière pour la chaîne HBO, la série revient souvent à la première place du classement des «meilleures séries de tous les temps».

Alice Bouvet pour BFMTV