BFMTV

Richard Berry accusé d'inceste: un téléfilm avec l'acteur déprogrammé

L'acteur Richard Berry.

L'acteur Richard Berry. - Lionel Bonaventure

France 3 a choisi de ne pas diffuser un téléfilm avec l'acteur, qui est accusé par sa fille d'inceste. Son avocat monte au créneau.

France 3 a choisi de déprogrammer vendredi dernier le téléfilm La Loi de Damien avec Richard Berry. Une décision prise alors que le comédien est accusé d'inceste par sa fille aînée Coline, ce qu'il conteste. Invité mardi soir sur le plateau de C à vous, Me Hervé Temime, l'avocat de Richard Berry, est monté au créneau en dénonçant le traitement médiatique de l'affaire.

"Il y a aujourd'hui une telle peur, une telle trouille de la réaction des réseaux sociaux, de la réaction peut-être compréhensible d'une partie du public, que vous savez ce qu'il s'est passé vendredi soir? Un film dans lequel Richard Berry n'est qu'acteur a été déprogrammé de France 3 au dernier moment. C'est ça le respect de la présomption d'innocence?", s'est-il indigné sur le plateau du talk-show de France 5. "Voilà comment on lapide des gens alors que Richard Berry a aujourd'hui un très grand nombre de soutiens."

"Qu'ils prennent un bon avocat"

Surprise par cette déclaration de l'avocat, Anne-Elizabeth Lemoine a demandé à France 3 de réagir. Quelques minutes plus tard, la journaliste a lu un communiqué de la chaîne: "Afin de ne pas perturber les démarches juridiques dont la presse se fait l'écho entre Richard Berry et sa fille et en accord avec les ayants droit, France 3 décale la programmation de La loi de Damien et le remplace par La loi de Julien."

"Si c'est cette raison qui est avancée, ça signifie donc que plus jamais aucun film où Richard Berry apparaît ne sera programmé sur le service public?", a aussitôt réagi Me Hervé Temine, en précisant que "la justice ne pourra jamais trancher" en raison de la prescription des faits. "Qu'ils prennent un bon avocat. Avec des explications de cette nature, ils ont intérêt à être bien défendus, ça n'est pas crédible du tout", a-t-il ajouté, avant de conclure:

"Vous étiez stupéfaits tous les deux quand je vous ai appris ça, et vous pensiez que je me plantais. Cela vous paraissait délirant qu'on ait pu déprogrammer ainsi et bien, c'est ce qu'il s'est passé et en relation avec l'affaire. On est à la télé, je pense que vos visages étaient plus éloquents que ma meilleure plaidoirie. Je pense que ça n'est non seulement pas bien et que c'est effrayant."
https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV