BFMTV

R. Kelly restera en prison jusqu'à son procès, prévu en juin 2020

R. Kelly à New York en 2015

R. Kelly à New York en 2015 - AFP

Le chanteur, accusé d'agressions sexuelles sur des mineures, s'est vu refuser sa demande de mise en liberté provisoire et restera en prison jusqu'à son procès.

Le chanteur R. Kelly, accusé d'agressions sexuelles sur des mineures, sera jugé le 18 mai 2020. L'auteur d'I Believe I Can Fly, qui souffre selon ses avocats de problèmes médicaux, s'est vu refuser mercredi sa demande de mise en liberté provisoire et restera en prison jusqu'à son procès, selon le New York Daily News

Le juge new-yorkais Steven Tiscione a argué que R. Kelly représente un danger pour la sécurité publique et pourrait s'enfuir en cas de mise en liberté avant son procès, qui doit durer trois semaines. La prochaine audience du chanteur se déroulera en décembre à New York. 

Deux décennies d'accusations

R. Kelly a été interpellé en juillet dernier pour de nouveaux chefs d'accusation à Chicago. Il a notamment été inculpé pour pédopornographie, détournement de mineur et obstruction de la justice. Une enquête est en cours dans ce dossier.

Âgé de 52 ans, le chanteur fait l'objet d'accusations répétées d'agressions sexuelles et détournement de mineures depuis plus de deux décennies, mais n'a jusqu'ici jamais été condamné. Il avait été acquitté en 2008 à l'issue d'un procès lié à des enregistrements vidéo d'actes sexuels réalisés avec une jeune fille de 14 ans

Jérôme Lachasse