BFMTV

Pourquoi Renaud a été déçu par Emmanuel Macron

Le chanteur Renaud en août 2016 à Chanceaux-près-Loches

Le chanteur Renaud en août 2016 à Chanceaux-près-Loches - Guillaume Souvant - AFP

L'ancien anar qui avait manifesté son soutien à Emmanuel Macron pendant la présidentielle exprime sa déception.

Longtemps connu pour son engagement à gauche, Renaud a manifesté ces dernières années sa sympathie pour plusieurs figures politiques de droite.

Après avoir soutenu un temps, François Fillon (en 2016), le chanteur qui revient ce vendredi avec Les Mômes et les enfants d'abord s'est aussi rapproché en 2017 d'Emmanuel Macron, "le seul qui me paraît intègre, le seul sans parti, le seul sans casserole au cul et la seule alternative aux Le Pen et aux Fillon."

"C’est dommage"

Dans une interview accordée cette semaine au Figaro, l'interprète de Laisse béton a confié avoir été déçu par le président de la République: "Macron, ce n’est vraiment pas l’idéal, je lui en veux", confirme-t-il au quotidien, avant d'ajouter:

"Il n’a pas accordé d’amnistie aux prisonniers politiques corses et basques. Il y en a vingt-cinq. Il a déclaré: 'Moi vivant, je ne libérerai jamais Yvan Colonna.' C’est dommage. J’aime la Corse, j’aime les Corses et j’aime le combat qu’ils mènent contre l’État, d’autant qu’ils ont déposé les armes. Cela vaut bien une amnistie générale."

Ex-anar pourfendeur de policiers et de militaires, Renaud a depuis sa jeunesse mis de l'eau dans son vin. En mai 1988, il avait soutenu François Mitterrand en signant dans le Matin de Paris une tribune intitulée "Tonton, laisse pas béton", pour encourager le président sortant à se représenter aux élections.

Jérôme Lachasse