BFMTV

Nicolas Bedos rend hommage à sa "marraine adorée" Gisèle Halimi

Le réalisateur Nicolas Bedos aux funérailles de son père l'humoriste Guy Bedos le 4 juin à St Germain des prés.

Le réalisateur Nicolas Bedos aux funérailles de son père l'humoriste Guy Bedos le 4 juin à St Germain des prés. - Bertrand Guay - AFP

Nicolas Bedos avait pour marraine l'avocate et grande féministe Gisèle Halimi, qui vient de s'éteindre ce mardi, à l'âge de 93 ans.

Elle fut une infatigable combattante pour la cause des femmes et le droit à l'avortement, avocate, députée, autrice... Elle était aussi la marraine de Nicolas Bedos. Gisèle Halimi vient de s'éteindre, ce mardi, à l'âge de 93 et le réalisateur lui a rendu hommage sur Instagram.

"Ma marraine adorée, écrit-il, quelle vie que la tienne! Les femmes te doivent tant! La société te doit beaucoup, et moi je te dois trop. Nos mercredis m'ont tout appris. J'ai eu tellement de chance. Cette année vient du diable, je la hais comme je t'aime. On va te relire avec respect. Le paradis affiche complet."

"Elle me faisait découvrir un cinéma très exigeant qui m'ennuyait beaucoup"

Il confiait en juin 2017 dans un long entretien au Monde, le rôle qu'avait tenu Gisèle Halimi dans son enfance, puis son adolescence.

"Elle était dure avec moi, expliquait-il. Elle ou mes parents ne me parlaient pas comme si j’étais un enfant. Je n’en serais pas là aujourd’hui si ce traumatisme ne s’était pas transformé, je l’espère, en exigence. (...) Elle me faisait visiter des musées, lire des livres, découvrir un cinéma très exigeant qui m’ennuyait beaucoup."

Nicolas Bedos a perdu son père, Guy Bedos, le 28 mai dernier, et son parrain, l'homme de lettre, parolier et scénariste Jean-Loup Dabadie, quatre jours auparavant. "Je l'ai aimé comme un second père", écrivait-il début juin dans Paris Match.

Magali Rangin