BFMTV

Yannick Noah rend hommage à Manu Dibango: "C'était un guide pour nous tous"

Le chanteur Yannick Noah a confié sur BFMTV son émotion après la disparition du saxophoniste Manu Dibango, dont il était proche "depuis toujours".

Le saxophoniste Manu Dibango vient de mourir à l'âge de 86 ans, après avoir contracté le coronavirus. Yannick Noah, qui était proche de l'artiste, lui a rendu hommage sur notre antenne, évoquant avec émotion celui qui "lancé l'afrobeat". 

"Il a joué avec tous les grands jazzmen du monde. C'était un ambassadeur de la musique africaine. Une de ses grandes motivations, c'était de rassembler les gens avec sa musique. C'était un guide pour nous tous", a confié Yannick Noah.

Le chanteur a également évoqué ses souvenirs d'enfance, lorsqu'il vivait au Cameroun avant de venir à Nice. "C'était l'un des meilleurs amis de mon oncle. On habitait tous dans le même village. Avec papa et mon oncle, c'était un trio. Tout petit, j'ai toujours le souvenir de lui venant à la maison, échangeant et rigolant avec papa et mon oncle. Je l'ai connu quand j'avais 4-5 ans."

"Un grand charisme"

"Il avait un grand charisme. Au delà de son talent, c'était quelqu'un de très simple, très abordable, il traitait tous les gens de la même manière". 

Manu Dibango, immense saxophoniste, est l'auteur d'un des plus grands tubes planétaires de la musique world, avec Soul Makossa, sorti en 1972. Étonnant destin pour cette face B d'un 45 tours, repris par Michael Jackson, puis Rihanna ou Beyoncé.