BFMTV

"Vous ne m'avez pas lâché": Booba retrouve ses fans en concert

Retour sur scène pour le "Duc de Boulogne" après la bagarre avec Kaaris et les déboires judiciaires. Des péripéties dont ne font pas grand cas les fans.

"Merci d'être venus nombreux, vous ne m'avez pas lâché." Après la bagarre et le procès, le boss du rap français Booba retrouvait la scène et son public surchauffé, samedi soir à Paris La Défense Arena, rempli de 32.000 fans. Une carlingue d'avion sert de décor à l'homme seul en scène, veste en cuir d'aviateur et carrure imposante. Dix écrans géants diffusent des images d'une ville en flammes. Devant lui, les fans reprennent en chœur chacun de ses mots et font vibrer la plus grande salle d'Europe en sautant.

Serein, Booba se promène sur la scène, tape les mains de ses fans pour le plus gros concert de sa carrière, salue les Sénégalais dans la salle. Une image aux antipodes de celle montrée lors de sa retentissante bagarre avec Kaaris à Orly au cœur de l'été.

Le tribunal correctionnel de Créteil a condamné Booba et son rival la semaine passée à 18 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende.

Le rappeur de 41 ans, qui réside en Floride, avait fait monter la température ces derniers jours sur les réseaux sociaux avec des vidéos de ses répétitions, de séances de musculation et de nouvelles provocations, visant cette fois le rappeur La Fouine.

Un public bon enfant et de tous les âges

Celui qui a écoulé 300.000 exemplaires de son dernier album, "Trône", a vu son dernier single, "BB", se placer en tête des classements sur les plateformes de streaming. Les mesures de sécurité étaient adaptées à la taille de l'événement, dit de "jauge haute" par la préfecture des Hauts-de-Seine. Aucun heurt ni débordement n'a été constaté avant le concert.

Bon enfant, le public avait rempli le parterre de la Paris La Défense Arena, habituellement dévolue aux matches de rugby du Racing 92, qui va bientôt accueillir Paul McCartney, Mylène Farmer ou le rappeur Soprano.

"Il n'y a que lui qui peut rassembler autant de personnes au même endroit, chez lui dans le 92", témoigne Amandine, une jeune Belge qui confesse le suivre "depuis le début", même quand elle n'avait pas "l'âge de l'écouter".

Pour Peter, Booba "est au-dessus: c'est un ancien". Il admire "la constance dans sa carrière, les années à se renouveler et à tout le temps être là, un peu comme Charles Pasqua, comme Balkany. Tous les grands du 92 le restent à vie". Ce soir, "il y a tous les âges, c'est peut-être plus jeune que la dernière fois", a observé ce trentenaire. Le natif de Boulogne-Billancourt avait déjà été le premier rappeur à remplir, en solo, l'AccorHotels Arena en 2015.

D. N. avec AFP