BFMTV

Vitaa et Slimane: "Le confinement est aussi l'occasion de nous montrer différemment"

Vitaa et Slimane nous parlent de leur vie d'artistes confinés, du projet Et Demain, auquel ils ont participé, et de comment ils envisagent la vie d'après.

"On s'habitue et on prend le temps de vivre"... comme nous tous, Vitaa et Slimane se trouvent depuis plus d'un mois confinés chacun chez soi. Si le confinement a interrompu la tournée qu'ils préparaient - le VersuS TOUR - et mis un frein à leurs projets, les deux artistes en profitent pour envisager la vie un peu différemment et partager autre chose avec leur public. 

Ils nous racontent en visioconférence leur quotidien confiné.

"Essayer de se retrouver soi-même"

"On a un peu les mêmes occupations, sauf que Vitaa fait beaucoup de sport, évoque Slimane en riant. On cuisine beaucoup. On prend beaucoup de temps pour nous, pour prendre soin de nous. C'est une période très difficile pour tous le monde. Et en même temps on essaie de prendre le meilleur de ce confinement. Essayer de se retrouver soi-même, de prendre soin de sa famille, de ses proches. C'est, je crois une des meilleures façons de vivre ce confinement.

"L'union fait la force"

Vitaa et Slimane ont pris part au part au projet Et Demain, chanson et clip participatifs qui a réuni 350 célébrités, de Jean-Louis Aubert à Zinédine Zidane, en passant par Monica Bellucci, Nicolas Canteloup et Jean Dujardin. Tous ont chanté pour appeler aux dons en faveur de la Fondation des Hôpitaux de Paris/Hôpitaux de France.

"On a eu tous à un moment donné cette envie de faire quelque chose à notre échelle, relève Vitaa. C'est dans ces moments-là que l'union fait la force. Bien évidemment tous les artistes, chanteurs, athlètes, on a tous envie de participer." 

Pour Slimane, "Ce qui est fou, c'est que c'est la première fois - de mémoire- qu'il y a autant de personnalités, d'artistes de sportifs, qui se rejoignent sur un projet caritatif."

Ils ont également dévoilé début avril un clip participatif pour accompagner leur titre Pas beaux. Issue de leur album de duos VersuS, Pas beaux est une chanson dans laquelle les deux artistes évoquent leurs complexes physiques. Le message est repris par leurs fans dans leurs vidéos faites maison. 

"Nous montrer différemment"

Louant le rôle positif des réseaux sociaux en période de confinement, les deux artistes estiment que leur façon de travailler et de communiquer avec le public va également changer.

"Dès le début de ce confinement, je me suis dit que c'était peut-être le moment aussi d'être encore plus présents sur les réseaux. De me montrer aussi différemment - parce qu'on a l'habitude de nous voir en plateau télé, tirés à quatre épingles en train de chanter nos chansons. Finalement ça nous a permis en tant qu'artistes de nous montrer différemment, pas sous un prisme de télé, de prime, de divertissement, mais dans notre quotidien. Et je pense que ça crée des liens différents, qui vont rester, je l'espère, avec nos communautés".

"Tout va changer"

Le monde de la culture, à l'arrêt depuis le début du confinement, est particulièrement touché par cette crise. Salles de cinéma et de spectacles n'ont pour l'instant aucune date de réouverture. Et tous les grands festivals de l'été ont été annulés. Comment, dans ces conditions, envisager le monde d'après, quand son métier est de chanter sur une scène?

"C'est sûr que tout va changer, estime Slimane. Nous on fait des métiers où on demande aux gens d'aller dans une salle et de s'asseoir les uns à côté des autres pour nous écouter. On ne sait pas comment les gens vont réagir après ça. S'ils vont avoir encore plus envie de vivre, de faire plein de choses avec la culture dans cette vie. Ou si au contraire ils vont se recroqueviller dans leur bulle. C'est incertain pour tout le monde, on se pose tous à peu près les mêmes questions je pense."
Philippe Dufreigne avec Magali Rangin