BFMTV

Stromae, malade, annule ses concerts jusqu'au 2 août

Le chanteur belge, qui a dû renoncer samedi à un concert à Kinshasa en raison d'une "urgence médicale", annule  toutes ses représentations jusqu'au 2 août.

Ce devait être un retour à ses racines. Le chanteur belge Stromae a annulé ses concerts jusqu'au 2 août, dont celui de Kigali, étape la plus attendue de sa toute première tournée africaine, pour des raisons de santé, ont annoncé dimanche ses producteurs Auguri Production et Mosaert.

La star internationale avait commencé le 13 mai à Dakar une série de concerts en Afrique -la première sur ce continent dont son père est originaire- qui devait le conduire dans huit villes en finissant par Kigali. L'étape au Rwanda, où son père a péri dans le génocide de 1994, était la plus attendue.

"Je ne sais pas à quoi m'attendre, honnêtement"

Le chanteur reconnaissait lui-même sa portée symbolique, confiant à Dakar avant son premier concert : "Quand je vais me rapprocher de plus en plus du Rwanda (...), ce seront pas mal de choses en moi qui vont ressortir et je ne sais pas à quoi m'attendre, honnêtement." Mais alors que l'interprète de "Formidable" allait entamer à Kinshasa l'avant-dernière étape de son périple sur le continent, le promoteur de l'événement a commencé par annoncer vendredi l'annulation du concert prévu samedi soir dans la capitale congolaise.

Le chanteur a dû "rentrer en urgence en Europe" et s'y trouve "depuis hier (jeudi) matin" pour des raisons médicales, avait déclaré à la presse Alain Yav, directeur général de la société chargée de la promotion du concert à Kinshasa, sans plus de précision.

"Effets secondaires sérieux"

Les examens effectués depuis son retour par Stromae, Paul Van Haver de son vrai nom, montrent "qu'il subit les effets secondaires sérieux d'un traitement prophylactique (préventif) antipaludique", ont ensuite expliqué dimanche les producteurs du chanteur dans un communiqué.

Son état de santé, qui "impose un suivi médical dans les prochaines semaines", ne lui permet pas de "reprendre ses activités pour le moment", ont ajouté Auguri Productions et Mosaert, sans préciser si le chanteur était actuellement hospitalisé.

Rwandais inquiets

En conséquence, une dizaine de concerts ont été annulés: le 20 juin à Kigali (Rwanda), le 5 juillet à Londres (Wireless Festival), le 8 juillet à Rome (Postepay Rock in Roma), le 11 juillet à Lisbonne (Nos Alive Festival Portugal), le 13 juillet à Locarno (Moon & Stars Festival, Suisse), le 14 juillet à Padoue (Hydrogen Festival, Italie), le 17 juillet au Festival Internacional de Benicassim (Espagne), le 31 juillet à Montréal (Osheaga Music & Art Festival) et le 2 août à Chicago (Nos Alive Festival, Etats-Unis).

Dès l'annonce de l'annulation du concert à Kigali, la société de production locale, en charge de l'organisation de cette manifestation, a expliqué avoir reçu "énormément" d'appels téléphoniques de Rwandais inquiets. "Les gens s'inquiètent surtout de sa santé. Je réalise à quel point il est aimé au Rwanda", a déclaré Judo Kanobana, directeur de Positive Production. Cette interruption pour raisons médicales est la première pause -non-programmée- pour celui qui enchaînait les concerts depuis plus d'un an et demi.

Polémique

Le communiqué annonçant l'annulation de neuf dates du chanteur, précise par ailleurs que "les rumeurs ayant circulé sur les autres causes prétendues de l'absence de Stromae sont absolument sans fondement".

Il fait allusion aux allégations de la presse belge, qui avançait vendredi d'autres raisons pour expliquer l'annulation des dernières dates africaines. Pour Sudinfo.be, citant des sources "policières, politiques et judiciaires" à Kinshasa, l'équipe de Stromae n'aurait pas été payée par la société de production congolaise.

Et pour La libre Belgique, "des menaces auraient été proférées à l'encontre de la famille de Stromae en Belgique par les 'combattants', autrement dit les Congolais hostiles au régime du président Kabila".

M. R. avec AFP