BFMTV

Renaud: "Sans la Sacem, nous serions des Gilets jaunes"

Renaud

Renaud - Thomas Samson / AFP

Le chanteur, qui s'est plié à une cure de sevrage en septembre, est apparu publiquement pour la première fois depuis septembre 2017.

"Sans la Sacem, nous ne serions rien ou presque rien, des Gilets jaunes... ", a estimé Renaud, lundi soir à Paris, en s'exprimant au nom des artistes auteurs et compositeurs de musiques.

Lauréat du Grand prix spécial 2018 de la Sacem, la société qui collecte et répartit les droits d'auteurs en France, Renaud a ajouté qu'elle "est notre mère nourricière, notre maison commune [des auteurs et compositeurs; NDLR] que l'on aime et que l'on défend".

"Une maison de disques, ça se change. Un agent, ça se change mais une Sacem, on n'en changera jamais", a ajouté le chanteur, en blouson de moto, la voix éraillée et les yeux dissimulés derrière des lunettes de soleil. Il était accompagné par son frère David Séchan.

Un nouvel album autour du thème de l'enfance

Après s'être plié à une cure de sevrage en septembre, ce qui avait inquiété au plus haut point ses fans, le chanteur de 66 ans a repris son travail sur un nouvel album autour du thème de l'enfance, après le grand succès de son dernier opus, écoulé à 800.000 exemplaires et une importante tournée.

On ne l'avait pas revu sur scène depuis un dernier concert à la Fête de l'Humanité en septembre 2017, dernière date de sa tournée. Visiblement fatigué, Renaud est resté lundi soir quelques minutes seulement sur la scène de la salle Pleyel, sans chanter.

Nicola Sirkis du groupe Indochine, MC Solaar, Orelsan et la révélation Angèle comptent parmi les autres lauréats des Grands Prix 2018 de la Sacem. 

J.L. avec AFP