BFMTV

MC Solaar: pourquoi il a marqué une génération

MC Solaar sort ce vendredi son nouvel album, le premier depuis 10 ans, intitulé Géopoétique. Un événement sur la planète rap, dont il fut un pionnier.

Il a bercé la bande FM des années 1990, il a été "l'as de trèfle qui pique [notre] cœur", le Rimbaud du rap. Claude M'Barali, alias MC Solaar, est de retour. Il sort ce vendredi 3 novembre l'album Géopoétique, le premier depuis 10 ans, dont il avait dévoilé un premier single début septembre. Le rappeur renoue ainsi avec son doux flow et ses bons mots. Rappelant qu'avant de s'évanouir dans la nature, il a été une figure essentielle du rap français.

L'occasion aussi de se souvenir que MC Solaar est autre chose qu'un membre des Enfoirés même s'il fait partie de la troupe depuis 2001 et a composé leur dernier hymne.

Le plus gros vendeur d'albums

Au siècle dernier, MC Solaar a été un pionnier du rap français, et montré qu'on pouvait s'affranchir du rap américain.

"Dès la publication de Qui sème le vent récolte le tempo, premier album, en 1991, et succès phénoménal, de Claude M'Barali, alias MC Solaar, il fut clair pour tout le monde que le rap français pouvait être autre chose qu’une imitation du rap américain", expliquait le journaliste Mehdi Maizi, dans le documentaire La Story du rap Français, 30 ans de succès.

Jouant sur la virtuosité des textes plus que sur la revendication. Quand Doc Gynéco chante son quartier de la Chapelle, quand IAM et NTM chantent la banlieue, la drogue, la rue, MC Solaar se fait sa place dans le paysage hip hop à coup de rimes riches et d'allitérations. Squattant la bande FM dès 1991 avec Bouge de là.

MC Solaar, réconcilie rap et littérature, marie les mots avec la maestria d'un Gainsbourg. Avec son comparse Jimmy Jay, rencontré en 1989, et qui produit ses premiers albums, il a abreuvé les années 1990 de tubes. Caroline, Bouge de là, Victime de la mode, sur son premier album, Qui sème le vent récolte le tempo en 1991. Ou encore Obsolète, le splendide La Concubine de l'hémoglobine, SéquellesNouveau western, samplé de la chanson de Serge Gainsbourg Bonnie and Clyde sur l'album Prose Combat en 1994. Mais aussi Solaar pleure et Hasta la vista sur l'album Cinquième As en 2001.

Et puis MC Solaar, c'est une impressionnante liste de distinctions et récompenses, disques d'or, Victoires de la musique, Grande médaille de la chanson française décernée par l'Académie française...

De Rimbaud à Montaigne

En sept albums, de 1991 à 2007, Qui sème le vent récolte le tempo, Prose combat, Paradisiaque, MC Solaar, Cinquième As, Mach 6, et Chapitre 7, il est le plus gros vendeur d'albums rap en France. Ses albums se vendent également à l'étranger, il fait la couverture du magazine Newsweek en 2001.

Son rap tendre tranche avec les discours engagés ou violents des rappeurs de l'époque, comme NTM et son "Nique la police". "Quand on tue un jeune dans les cités, c'est abject, t'es pas content. Quand on tue un flic, pas de raison d'être content non plus. Ma responsabilité, c'est de ne pas pousser les gens à aller tirer sur la police. Mon petit pouvoir me demande de calibrer mes mots", disait MC Solaar en 1998, dans le portrait que lui consacrait Libération, intitulé "Le frère qui rappe doux".

Cannes et Ophélie

L'ancien étudiant en langues de Jussieu, dévoreur de journaux et de dictionnaires truffe ses textes de références (en vrac Rimbaud, Montaigne ou Picasso). Il n'en fallait pas plus pour que le milieu le pousse hors du royaume hip hop, taxant sa musique de variété, lui reprochant d'être apprécié de ceux qui n'écoutent pas de rap.

"C'est une qualité, répond MC Solaar à Libération en 1997. Aux Etats-Unis, Tupac Shakur, Public Enemy, Queen Latifah, LL Cool J ou A Tribe Called Quest touchent bien de vastes publics. Ici, depuis 1984, on a suffisamment déploré d'être toujours à l'écart, pour une fois qu'il y a une ouverture, on ne va pas se plaindre. Bien sûr, je suis attaché au contenu social, à l'observation, à l'analyse, mais mon attitude n'est pas hardcore, je ne sais pas agresser les gens vocalement".

En 1998, il est membre du jury du 51e festival de Cannes, présidé par Martin Scorsese. Le rappeur intello forme à cette époque un couple glamour avec la chanteuse-actrice-animatrice Ophélie Winter.

Discret jusqu'à l'effacement, MC Solaar n'en est pas moins une référence pour les jeunes rappeurs. Au même titre que Doc Gynéco, IAM ou NTM. "C'est quelqu'un dont je trouve qu'on ne parle pas assez par rapport à ce qu'il a pu abattre comme travail sur ses albums et ce qu'il a apporté au rap français", lance Youssoupha dans Charts in France.

"On s'est mis au rap grâce à Mc Solaar et IAM", assurent le duo Big Flo et Oli à La Dépêche.

Aujourd'hui, le poète urbain revient. Et s'il chante dans Sonotone "J’ai des rides et des poches sous les yeux, les cheveux poivre et sel et l’arthrose m’en veut", il est en grande forme.

Magali Rangin