BFMTV

Pour le producteur de Lisa Angell "il faut quitter l'Eurovision"

La chanteuse, qui a porté les couleurs de la France à l'Eurovision, se dit "déçue" mais "pas en colère" après sa défaite cuisante samedi soir.

Lisa Angell, la représentante de la France arrivée 25e sur 27 au concours Eurovision samedi, a "les boules" et vit son échec comme "une injustice", selon ses propos cités par RTL.

"Je suis tellement désolée pour toute l'équipe qui a fait tellement un travail fantastique autour de moi, pour mon pays, parce que j'ai les boules, il n'y a pas d'autre mot", regrette la chanteuse. 

N'oubliez pas, un morceau évoquant la Première guerre mondiale, était en décalage avec beaucoup des autres chansons, légères dans l'ensemble, entendues au 60e concours Eurovision à Vienne. "J'ai honte, je ne vais pas critiquer l'Eurovision car je l'ai fait avec mon coeur, je suis très contente de l'avoir fait", déplore la chanteuse: "Artistiquement, bien sûr que je le vis comme une injustice, pas pour les points, ce sont des choses que je ne peux pas contrôler, je pense que la musique et la politique, ça ne marche pas".

Sur BFMTV, elle ajoute être "déçue mais pas en colère", et tout de même "fière" de sa prestation.

"Je pense qu’il faudrait quitter l’Eurovision"

De son côté, le producteur de Lisa Angell, Jean-Claude Camus, réclame le retrait temporaire de la France du concours: "Je pense qu’il faudrait marquer le coup et quitter l’Eurovision. Il faut qu’on arrête pendant un an ou deux et qu’on essaye de retravailler tout ça", confiait-il ce matin sur BFMTV, reprochant notamment aux participants de ne pas chanter dans la langue de leur pays.

Le chanteur Mans Zelmerlow a remporté le concours, offrant un sixième succès à la Suède.

la rédaction avec AFP