BFMTV

Mort de Michel Delpech: "Il y a cru jusqu'au bout"

Michel Delpech lors d'un concert au Bataclan, en février 2005.

Michel Delpech lors d'un concert au Bataclan, en février 2005. - Stéphane de Sakutin - AFP

Le chanteur et compositeur se battait depuis trois ans contre un cancer de la gorge et de la langue, qui l'avait contraint d'arrêter les concerts.

Le chanteur et compositeur Michel Delpech s'est éteint ce samedi soir à l'âge de 69 ans, des suites d'un cancer de la gorge et de la langue, contre lequel il se battait depuis trois ans, a indiqué son épouse, Geneviève Delpech. Dans un livre paru en mars dernier, Vivre !, il avait raconté son combat contre le cancer et ses craintes de ne plus pouvoir chanter.

Un long combat contre la maladie

Touché une première fois par la maladie en février 2013, il a connu ces derniers mois une récidive. "Il y a deux mois, la douleur s'est réveillée. Au fond de la gorge (...). En fait, je n'avais pas guéri. (...) Ma récidive n'est pas très originale, c'est même assez courant quand on a un cancer", écrivait le chanteur son livre. 

En juin 2015, lors d'une intervention publique, Michel Drucker avait évoqué l'état de santé de Michel Delpech. "Il s'éteint doucement, et si je vous en parle, c'est qu'il m'a demandé de le faire", avait alors déclaré l'animateur de télévision, précisant: "Il a demandé au médecin de lui dire la vérité en face. Il savait qu'il était vraiment malade, mais il voulait savoir 'j'en ai pour combien de temps?' Et le médecin lui a dit: 'Vous ne serez plus là en septembre'". 

"Il y a cru jusqu'au bout"

Michel Pelay, auteur de plusieurs tubes de Michel Delpech, a confié sa tristesse à l'annonce de la nouvelle du décès du chanteur, au micro de BFMTV, ce samedi soir. "C'est un grand choc, même si on s'y attendait depuis longtemps. Je l'ai vu il y a une dizaine de jours, on a traversé une vie d'amitié ensemble, pour moi c'est un grand choc", a réagi Michel Pelay.

Selon le compositeur, Michel Delpech a cru "jusqu'au bout" pouvoir vaincre la maladie. "Il y a cru jusqu'au bout, peut-être pas ces derniers jours, mais je crois qu'il y a cru. Je l'ai vu quand on lui a remis une décoration, il y a un mois maintenant. Au moment de le quitter, je lui ai demandé: 'comment tu te sens?'. Il m'a dit: 'écoute, on ne sait jamais, il y a peut-être un petit miracle qui peut arriver'", a expliqué Michel Pelay.

"Quand il s'est aperçu qu'il ne pouvait plus chanter, il a accepté le fait qu'il ne pouvait plus le faire. Il l'avait intégré, mais cela a été évidemment une douleur pour lui", a précisé le compositeur.

"L'issue fatale ne semblait pas le concerner"

Francis Basset, le parolier de Sexa, le dernier album de Michel Delpech, a également réagi sur BFMTV. "Evidemment on savait qu'il y avait une issue mais quand ça traîne comme ça, on croit toujours à un miracle. Ce soir je suis bouleversé", a-t-il commenté. "Je l'ai vu quatre ou cinq fois à l'hôpital. Depuis un an je l'ai vu de loin en loin, toujours à l'hôpital. On plaisantait, on faisait comme si le drame ne se jouait pas. Et l'issue fatale ne semblait pas le concerner. Des fois il disait, 't'imagine si je mourrais?'. C'était un peu surréaliste pour lui". 

Adrienne Sigel