BFMTV

Mort de Michael Jackson : de nouvelles révélations

-

- - -

"Déprimé", "flippé à mort", "paumé, "paralysé", Michael Jackson était dans un état de fragilité psychologique terrible, juste avant sa mort. Un état que les producteurs de son show connaissaient, comme en témoignent des mails publiés ce week end par le Los Angeles Times.

"MJ est enfermé dans sa chambre, bourré et déprimé. J’essaye de le faire dessaouler", écrit Randy Phillips, directeur d'AEG Live. Et le président d'AEG Tim Leiweke de lui répondre : "Tu plaisantes ?"

"Je lui ai crié dessus si fort que les murs en ont tremblé, écrit encore Phillips. Il est complètement paumé et paralysé, il se déteste, il est bloqué par les doutes maintenant qu’il faut commencer le show".

Fausse déclaration de santé

Mauvaise nouvelle pour AEG, poursuivi par les enfants de la star qui accusent le producteur d'avoir fait pression sur le chanteur pour qu'il remonte sur scène, malgré son état de faiblesse. Les 250 pages de mails que le LA Times s'est procuré pourraient changer la donne. C'est en effet la preuve que les producteurs savaient Michael Jackson fragile, alors qu'ils ont toujours refusé de lui faire passer les examens médicaux que réclamait la compagnie d'assurance de la tournée. Compagnie qui réclame aujourd'hui 17,5 millions de dollars pour fausse déclaration de santé.

"AEG va gagner une fortune"

Les échanges de mails soulignent à quel point le roi de la pop était prisonnier de son contrat et la pression qu'exerçait le producteur de la tournée. "Il est coincé. Il n’a pas le choix. Il a signé un contrat" écrit Paul Gongaware, l'un des Pdg d'AEG à Randy Phillips.

Michael Jackson est mort le 25 juin 2009, d'une surdose de Profonol, administré par son médecin, le Dr Conrad Murray. Seul le cardiologue de Michael Jackson, condamné en 2011 à quatre ans de prison pour homicide involontaire porte la responsabilité de sa mort.

Loin d'avoir porté préjudice à son producteur, la mort de la star est finalement une aubaine. Comme l'écrit de façon plutôt cynique Randy Phillips, qui écrit à un collègue "la mort de Michael est une terrible tragédie mais la vie continue. AEG va gagner une fortune avec la vente des produits dérivés, les tickets, l'exposition et le DVD".

Vidéo Cécile Tran Tien