BFMTV

Mort de DJ Duke, pionnier du hip hop français, et membre du groupe Assassin

Le message publié par Rockin' Squat sur Instagram, annonçant la disparition de DJ Duke.

Le message publié par Rockin' Squat sur Instagram, annonçant la disparition de DJ Duke. - Instagram - Rockin'SquatMontage BFMTV.com

Le musicien DJ Duke, membre du mythique groupe de rap français Assassin, est mort vendredi, à l'âge de 47 ans.

Le hip hop français perd un de ses pionniers. DJ Duke, musicien satellite du mythique groupe Assassin, fondé dans les années 1980 par Rockin' Squat, Solo, DJ Clyde et Doctor L, vient de mourir à l'âge de 47 ans. C'est Rockin' Squat qui a annoncé la nouvelle sur son compte Instagram, samedi.

"Je n’ai pas de mot, mon cœur est en mille morceaux 💔 Le grand @djdukeassassin nous a quitté aujourd’hui. Repose en paix l’ami. Que le paradis t’ouvre ses portes.", a-t-il écrit.

DJ Duke, qui se décrivait comme un "B-Boy", a accompagné aux platines le groupe pionnier du rap à partir des années 1990, et tout au long des années 2000, se produisant sur scène aux côtés de Rockin' Squat, Profecy, Lyricson, Pyroman et Taïro.

Passionné de platines dès son plus jeune âge - son oncle mixait des disques de funk et de disco - il s'était lancé à la fin des années 1980 après avoir eu la révélation lors d'un concert de Dee Nasty et Lionel D, comme il le racontait à L'abcdr du son en 2016:

"En 1987, j’ai vu le niveau supérieur en assistant à un concert de Dee Nasty et Lionel D, dans une boîte de merde en plus. Ça m’a complètement scotché, il se passait un truc. Là il n’était plus seulement question d’enchaîner des morceaux de funk ou de disco, il était question de rap, de scratches. Je suis sorti de là en me disant: 'il faut que j’essaie!'".

"Le hip hop français vient de perdre un grand monsieur"

Il devient alors un des grands DJ de la scène hip hop française, avec DJ Cut Killer, Solo ou Dee Nasty.

Auteur de plusieurs mixtapes dont Duke Flava, il a collaboré avec de très nombreux artistes de hip hop, tels que Youssoupha (L’Enfer c’est les autres, 2012) Profecy (il a produit son album Le cri des briques en 2003), Al (Les Lions vivent dans la brousse, 1997) ou encore les Américains Supernatural, Keith Murray, Conway The Machine et The Alchemist.

Il avait récemment participé à la tournée L'Âge d'or du rap français, et travaillé en 2018 avec Akhenaton sur les deux très beaux titres Qui vit par le fer ou Le théorème d'archimerde Part 2. Le leader d'IAM a rendu hommage à DJ Duke sur Instagram.

"Je viens d’apprendre la disparition de mon ami, mon frérot, Dj Duke, dj du groupe mythique Assassin. Je suis tellement fier de t’avoir connu et d'avoir fait ces titres avec toi. Le hip hop français vient de perdre un grand monsieur. Love bro 💚😥"

En mars dernier, DJ Duke avait travaillé avec Oxmo Puccino, sur un projet de deux titres, Papaëlla et Rue du crime. Les deux artistes se connaissaient depuis le début des années 2000 et avaient déjà collaboré sur le titre Toucher l'horizon, en 2004. Oxmo Puccino a publié un poème en hommage à son ami disparu.

"Paris, Rio, Lyon/Partout, chaque fois, avec toi/J'ai pu toucher l'horizon/Le rap français te doit beaucoup/Tes amis te doivent beaucoup/Le pire dans la perte c'est pas l'être aimé/Mais le temps de s'consoler/Car quand on meurt c'est pour si/longtemps/Définitivement."
Magali Rangin