BFMTV

Metallica, premier groupe de heavy metal à entrer à la Bibliothèque du Congrès américain

Metallica lors d'un concert pour CBS Radio en février 2016

Metallica lors d'un concert pour CBS Radio en février 2016 - Kevin Winter - Getty Images North America - AFP

L'album Master of Puppets du groupe Metallica est le premier enregistrement de heavy-metal à entrer dans la Bibliothèque du Congrès du fait de son importance historique, a annoncé le prestigieux établissement ce mercredi 23 mars dans un communiqué. La Bibliothèque du Registre national des enregistrements, gérée par le gouvernement fédéral, sélectionne chaque année 25 oeuvres considérées "culturellement, historiquement ou esthétiquement importantes". Elle en conserve les originaux de meilleure qualité pour les générations futures.

Publié en 1986 et troisième album de Metallica, Masters of Puppets "illustre l'éloignement du groupe du heavy metal violent et de la réputation de ses débuts pour explorer de nouvelles idées", a expliqué la Library of Congress. Elle a également choisi le single I will survive (1978) de Gloria Gaynor, une chanson qui symbolise l'ère disco. Inspirée d'une rupture amoureuse, elle est devenue un hymne des mouvements féministes et des droits des homosexuels.

John Coltrane, Billy Joel... et George Marshall

Parmi les autres choix de la Library of Congress figurent deux enregistrements de Mack the knife, co-écrit à l'origine en allemand pour une comédie musicale de Bertolt Brecht et qui a été interprétée par la légende du jazz Louis Armstrong ainsi que par Bobby Darin. La version de ce dernier, qui date de 1959, est la plus connue. Egalement l'album A love supreme (1964) de John Coltrane, le single des Supremes Where did our love go et Piano man, célèbre chanson de Billy Joel.

La bibliothèque va aussi conserver un enregistrement de la 9e symphonie de Gustav Mahler par l'Orchestre philharmonique de Vienne lors d'un concert en 1938, deux mois avant l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie. La formation était menée par le chef légendaire Bruno Walter, un juif allemand qui s'est enfui un an plus tard aux Etats-Unis. Les musiciens juifs restés sur place ont été renvoyés et certains envoyés en camps de concentration.

Par ailleurs, l'établissement a choisi des enregistrements non musicaux comme le discours en 1947 de George Marshall, alors secrétaire d'Etat, dans lequel il présente son célèbre plan de reconstruction de l'Europe détruite par la guerre. Ces propos improvisés ont été prononcés à l'université américaine de Harvard.

F.M. avec AFP