BFMTV

Les musiques actuelles réclament un retour des concerts debout

Les Francofolies de La Rochelle (édition 2016).

Les Francofolies de La Rochelle (édition 2016). - Xavier Leoty - AFP

La filière des musiques actuelles se mobilise pour la reprise des concerts en configuration debout.

"Les concerts assis, ça ne tient pas debout": avec ce slogan, la filière des musiques actuelles se mobilise pour la reprise des concerts en configuration debout, a indiqué mercredi le syndicat de la branche (SMA).

Les concerts en configuration debout peuvent théoriquement reprendre à partir de juillet, dans la limite d'une jauge de 4 m2 par spectateur, ce qui place les "professionnels dans une situation extrêmement inconfortable", déplore le Syndicat des musiques actuelles dans un communiqué.

"Si on parle d'un carré de 4 m2 par personne, c'est ingérable. Personne n'a envie de vivre une expérience pareille", avait souligné récemment auprès de l'AFP Aurélie Hannedouche, du SMA.

"Aucun protocole n'a été présenté pour préciser les conditions d'accueil du public debout", regrette encore cette organisation représentative. Le SMA demande "un retour des configurations debout dès le 1er juillet, assorti d'un protocole juste, clair et applicable".

De nombreux gros festivals d'été annulés

Face aux contraintes sanitaires avancées au fil des mois, de nombreux gros festivals d'été dans les musiques actuelles ont déjà annulé, tels Solidays, Eurockéennes, Hellfest, Garorock, Main Square, Art Rock, Lollapalooza ou encore Musilac.

Pour les rares festivals majeurs, tels les Vieilles Charrues ou les Francofolies, qui ont promis de se tenir cet été, les délais de préparation impliquent de ne pas les organiser en mode debout et de rester sur l'ancien cadre des 5.000 personnes assises.

A l'heure actuelle, à compter de ce 9 juin, les concerts peuvent se dérouler avec une jauge de 65%, en assis, ce qui est toujours un manque à gagner pour les professionnels, sans oublier que ce format ne convient pas à tous les types de musique.

J.L. avec AFP