BFMTV

Le retour des Black Eyed Peas avec Street Livin, titre fort et engagé

will.i.am leader des Black Eyed Peas, en concert avec  apl.de.ap and Taboo.

will.i.am leader des Black Eyed Peas, en concert avec apl.de.ap and Taboo. - Mike Coppola - Getty Images North America - AFP

Le groupe de hip hop est de retour - sans Fergie - avec un titre fort et engagé sur les dérives de l'Amérique.

Les Black Eyed Peas ont dévoilé ce mardi un nouveau morceau aux sonorités très jazz et rap, intitulé Street Livin. Un titre ultra engagé, qui dénonce les dérives de l'Amérique, les armes à feu, les violences policières. Le titre est extrait du premier album du groupe depuis 8 ans. Il est accompagné d'un pétition.

"Dans un monde où les droits de l'homme les plus basiques sont souvent ignorés et où le système ne nous respecte pas, un futur plus juste n'est accessible que si on s'unit et qu'on fait usage de notre pouvoir collectif pour faire changer les choses", est-il écrit sur leur site officiel, sous le clip de la chanson. "Restez vigilants sur ces problèmes... L'industrie du système carcéral, l'immigration, la violence par armes à feu, les brutalités policières".

Fergie, un temps membre du groupe, au côté de Will.i.am, Taboo et apl.de.ap, n'est pas présente sur ce titre.

"Les profs de mon quartier savent à peine écrire"

"Don't push me cause I'm close to hell", rapent Will.i.am en écho à la chanson de Grandmaster Flash The Message, en 1982 "(Don't push me cause I'm close to the edge"). Ils chantent: "Les profs de mon quartier savent à peine écrire/Et à côté d'eux, les gardiens de prison sont bien payés", ou encore "Il y a plus de noirs dans les prisons qu'il y avait d'esclaves dans les champs de coton". Ils concluent "Regarde, soit tu te fais avoir par le système/ Ou tu peux lui dire va te faire voir".

Le clip, en noir et blanc est tout aussi fort que le message véhiculé. On y voit les visages des Black eyed peas incrustés dans des images d'archives.

Selon le magazine Rolling Stone, le morceau accompagne la sortie, en août dernier, du roman graphique Masters of the Sun: The Zombie chronicles, écrit par Will.i.am. Le groupe de hip hop prévoit également de dévoiler lors du festival de Sundance, une application en réalité augmentée tirée de Masters of the sun, et contée par le créateur de Marvel, Stan Lee.

Magali Rangin