BFMTV

"La Kiffance" de Naps, carton de l'été

La chanson du rappeur marseillais Naps cartonne sur toutes les plateformes de streaming et s'annonce comme un son incontournable de l'été.

C'est LE tube de l'été. La Kiffance, du rappeur marseillais Naps, est devenu le phénomène musical de cet été 2021. Avec 40 millions d'écoutes sur Spotify France - c'est le morceau le plus streamé de l'année -, plus de 46 millions de vues sur YouTube, une 2e place dans le Top 100 France sur Apple Music et sur Deezer (derrière Petrouchka de Soso Maness et PLK), le titre de Naps cartonne sur toutes les plateformes. La Kiffance a également été certifié single de diamant par le SNEP.

Le titre est sorti en février dernier et s'est peu à peu fait une place dans le paysage musical. "C'est allé crescendo", nous confie Naps, qui "ne [s]'y attendait pas". "Le morceau n'a "pas démarré super fort et il a fini en top 1".

"Un son qui fait un peu voyager"

Comment expliquer un tel succès? : "Il est simple et, après le délire du Covid et le confinement, c'est un son qui fait un peu voyager", analyse Naps, qui souligne pourtant qu'"il n'y a pas de vraie recette".

Heureux que son morceau soit un potentiel tube de l'été, il confie:"Je me rappelle, quand j'étais petit, les tubes de l'été ils m'ont toujours marqué. Un tube de l'été, ça rappelle des souvenirs. C'est gratifiant, même si on ne fait pas ça pour ça. On fait ça pour faire du bon son... tout en kiffant".

Le titre La Kiffance, issu de l'album Les mains faites pour l'or, sorti en avril dernier, est un titre à la fois dansant et facétieux, qui fait rimer "pyjama" avec "Yamaha" et parle de "Faire un p'tit pétou sur le Mont Fujiyama".

"Fumer un pétou au Mont Fujiyama, ça doit être quelque chose quand même", plaisantait-ils début mai dans notre interview Breaking News.

Si c'est le titre le mieux classé de Naps, le rappeur a déjà connu un vif succès l'été dernier avec Bande Organisée, issu de l'album collégial 13'Organisé. Il y partageait des couplets avec SCH, Kofs, Jul, Soso maness, Elams, Solda et Houari.

Lorène de Susbielle et Jean-Marie Marchaut avec Magali Rangin