BFMTV

Kendrick Lamar, Kesha, Lady Gaga: les moments forts des Grammys

Kendrick Lamar, lors de la cérémonie des Grammy Awards, le 28 janvier 2018, à New York.

Kendrick Lamar, lors de la cérémonie des Grammy Awards, le 28 janvier 2018, à New York. - Christophe Polk - Getty Images North America - AFP

Les 60e Grammy Awards, qui se sont tenus cette nuit à New York, se sont révélés riches en messages politique et en moments forts.

Beaucoup de messages politiques, des shows millimétrés et de l'émotion... les 60ème Grammy Awards ont tenu leurs promesses dimanche soir. Voici quelques-uns des moments les plus forts de cette cérémonie de retour à New York pour la première fois depuis 15 ans.

> Le show de Kendrick Lamar

L'artiste hip hop est reparti avec 5 Grammy Awards, soit un de moins que Bruno Mars, grand vainqueur de cette soirée. Mais le rappeur a surtout livré un show mémorable, en ouverture de la cérémonie. Il a ainsi interprété son morceau le plus engagé, XXX, qui évoque les meurtres de jeunes hommes noirs aux Etats-Unis, avec U2 et Dave Chappelle. Lamar a conclu sa prestation entouré de figurants habillés de rouge, qui semblaient recevoir des coups de feu et s'écrouler.

"Je voulais juste rappeler au public que seule chose plus terrifiante que de regarder un homme noir être honnête aux Etats-Unis, est d'être un homme noir honnête aux Etats-Unis", a lancé Dave Chappelle pendant la performance.

> L'émotion de Kesha

"A ceux qui voudraient essayer de nous faire taire, nous offrons deux mots: 'c'est fini'. Fini les inégalités de rémunérations, la discrimination, le harcèlement sous toutes ses formes, et les abus de pouvoir", a déclaré Janelle Monae en présentant une prestation de la Kesha. Avec sa chanson Praying, la chanteuse a rappelé sa bataille contre le producteur Dr Luke qu'elle accuse de l'avoir violée.

"Cela ne se passe pas qu'à Hollywood ou à Washington", a ajouté Monae. "C'est aussi dans notre industrie. Nous avons le pouvoir d'influencer la culture, mais nous avons aussi le pouvoir de défaire une culture si elle ne nous sert pas."

Les mouvements #MeToo et #TimesUp étaient très présents lors de cette soirée, où de nombreuses stars arboraient une rose blanche en signe de solidarité.

> L'intervention surprise de Hillary Clinton

La candidate démocrate à l'élection présidentielle de 2016 a fait une brève apparition pendant la cérémonie des Grammys, dimanche soir, à New York. Le temps de se moquer de son rival, le président Donald Trump.

Dans une courte vidéo enregistrée et diffusée au cours de la soirée, la rivale malheureuse de Donald Trump est apparue en pleine lecture du livre-choc sur le président des Etats-Unis, sorti début janvier, Fire and Fury: Inside the Trump White House.

> L'hommage des stars de la country aux victimes de fusillades

Les Brothers Osborne, Eric Church et Maren Morris, des stars de musique country ont interprété la chanson d'Eric Clapton, Tears in Heaven en hommage aux victimes tuées à Las Vegas, en octobre 2017, pendant un concert de musique country, mais aussi à celles de l'attentat de Manchester pendant un concert d'Ariana Grande en mai 2017.

> La rose blanche de Lady Gaga

La chanteuse est arrivée sur le tapis rouge des Grammy Awards avec deux assistants pour tenir son imposante traîne. Elle portait sur l'épaule une rose blanche en hommage à Time's Up, contre le harcèlement sexuel et pour l'égalité hommes-femmes. Et livré une émouvante version de sa chanson Million Reasons, dédiée à sa tante Joanne, sur un piano ailé.

Jay Z grand oublié, et Blue Ivy super star des réseaux sociaux

Si Kendrick Lamar a sauvé le hip hop ce dimanche, Jay Z a été le grand oublié de cette 60e cérémonie des Grammy Awards. Le rappeur-producteur était pourtant nommé huit fois. Bruno Mars, grand gagnant de la soirée, reparti avec 6 Grammys sous le bras, lui a cependant rendu hommage, ainsi qu'à Kendrick Lamar, en recevant le prix de la chanson de l'année.

"Jay président", a lancé Kendrick Lamar, recevant le grammy du meilleur album de rap.

Enfin, la petite Blue Ivy, six ans, venue avec sa maman, Beyoncé et son papa Jay Z, a fait le tour des réseaux sociaux, avec ses mimiques. On l'a notamment vue demander un peu de retenue à ses célèbres parents, qui applaudissaient trop à son goût.

Magali Rangin