BFMTV

Juice WRLD: le rappeur avait sorti un morceau prémonitoire sur sa mort

Le rappeur Juice Wrld

Le rappeur Juice Wrld - Bennett Raglin / Gerry Images North America - AFP

Mort à Chicago à l'âge de 21 ans, le musicien avait évoqué sa propre disparition dans son single de 2018 Legends.

Le rappeur américain Juice WRLD, dont la carrière était en pleine ascension, est mort dimanche à Chicago à l'âge de 21 ans. Selon les médias américains, le musicien avait évoqué sa propre disparition dans son single de 2018 Legends. 

"C'est quoi le club des 27?", rappe-t-il en référence à ce fameux groupe qui réunit plusieurs artistes morts à cet âge-là comme Janis Joplin, Jimi Hendrix ou encore Kurt Cobain. "Nous n'allons pas dépasser les 21 ans", poursuit-il dans ce morceau où il rend hommage à Lil Peep, mort en novembre 2017 d'une overdose à 21 ans, et à XXX Tentacion, assassiné en juin 2018 à l'âge de 20 ans.

"Cette fois-ci, c'était si soudain. La dernière fois, c'était les drogues qu'il prenait. Toutes les légendes meurent pendant leur ascension. Désolé c'est la vérité, mourir jeune, démon de la jeunesse", chante-t-il dans Legends, avant de poursuivre: "Mon esprit est si brumeux, je suis si confus. On n'arrête pas de perdre nos légendes (...) La fin du monde arrive-t-elle bientôt?"

Une autopsie afin de déterminer les causes exactes

De son vrai nom Jarad A. Higgins, Juice WRLD s'est soudainement écroulé dimanche dans l'aéroport Midway de sa ville de Chicago alors qu'il venait de rentrer de Californie. Les médecins légistes du comté de Cook, dans l'Illinois, pratiqueront ce lundi une autopsie afin de déterminer les causes exactes de sa mort. 

Comme d'autres artistes de sa génération, Juice WRLD s'était fait remarquer sur le web avant de percer auprès du grand public, notamment grâce à son titre Lucid Dreams. Cette génération des "rappeurs SoundCloud", du nom de la plateforme de streaming sur laquelle ils ont émergé, évoque souvent dans ses textes la consommation de drogues et de médicaments, dont le Xanax, un antidépresseur.

Jérôme Lachasse avec AFP