BFMTV

Johnny Hallyday confirmé aux Vieilles Canailles, malgré les rumeurs

Johnny Hallyday

Johnny Hallyday - Robyn Beck - AFP

Pour faire taire les rumeurs de désistement, l'avocat de Johnny Hallyday a confirmé ce vendredi sa participation à la tournée des Vieilles Canailles.

Johnny Hallyday, actuellement traité pour un cancer, participera bien à la tournée des Vieilles Canailles à partir de juin, a affirmé vendredi son avocat, démentant des rumeurs persistantes sur l'état de santé de la star et un éventuel remplacement par d'autres artistes.

Dans un communiqué, Me Ardavan Amir-Aslani "dément catégoriquement les allégations selon lesquelles son client renoncerait à assurer la tournée des Vieilles Canailles ou que son état de santé le contraindrait à renoncer à ses engagements". Il s'en prend également à une "certaine presse" qui évoque un possible "remplacement de Johnny Hallyday par d'autres artistes du fait de son état de santé".

"Il n'y a rien de rien"

"Il n'y a rien de rien. Tout est en train d'être organisé du point de vue logistique", ont assuré de leur côté les organisateurs de la tournée, prévue en juin et juillet, avec Eddy Mitchell et Jacques Dutronc aux côtés de Johnny. Cette tournée est une déclinaison de la série de spectacles donnés en 2014 à Bercy par le trio, composés de chansons des uns et des autres interprétées en solo, en duo ou en trio.

Jeudi, ils avaient déjà dû démentir de telles rumeurs et avaient invité "les fabulateurs à réserver leur soirée du 10 juin", date de lancement à Lille.

"Je vais très bien"

Pour tordre le cou aux rumeurs, Johnny Hallyday s'est lui aussi réjoui de l'imminence de la tournée. "Vivement le retour sur scène pour les Vieilles canailles", a tweeté jeudi le chanteur de 73 ans, sous une photo où il apparaît en crooner élégant.

Il avait annoncé début mars être soigné pour un cancer dépisté il y a quelques mois tout en rassurant ses fans: "Mes jours ne sont aujourd'hui pas en danger. (...) Je vais très bien et suis en bonne forme physique", avait-il affirmé.

la rédaction avec AFP